Décès d’Aaron Mbaki « Mitoga », ancien saxophoniste de l’orchestre SBB.

0
1106

La mort l’a emporté pour son dernier voyage le vendredi 29 Juillet 2016 à Brazzaville, à l’âge de 73 ans.

La disparition d’Aaron Mbaki « Mitoga » est une vraie douleur au cœur et à l’âme pour toute la famille musicale congolaise, particulièrement pour les anciens sociétaires de l’orchestre Super Boboto (SBB). Aaron Mbaki était pour eux un modèle d’être, un saxophoniste émérite, un exemple à suivre.

Né le 26 février 1943 à Kinshasa, il a opté après ses études, pour l’apprentissage du saxophone qu’il a su maîtriser très vite. Quelques passages dans des orchestres amateurs, avant d’intégrer l’orchestre SBB dont il est un des cofondateurs.

En effet, né des cendres de l’orchestre Tembo, l’orchestre Super Boboto (SBB) a vu le jour le le 27 avril 1968, au bar dancing « Chez Faignond », à Poto-Poto (centre mythique de la danse dans l’arrondissement 3 – Brazzaville). A l’initiative d’Ange Linaud Djendo. On compte à l’appel : Aaron Mbaki « Mitoga » Jean Saïdou «Soul Makossa», Bruno Houla (saxophonistes), Auguste Fall Panzou (drummer), Boniface Mazonga «Maz Boni» ou «Johny» (soliste), Joseph Loumandé «José Bados» (mi-soliste), Jean Mayindou «Pirate» (guitare rythmique), André Kinzonzi «Du soleil» (bassiste, Fulgence Bouanga (batteur), Michel Mienandi «Michou», Amédée Kibouilou, Joseph Passy «Jo» (chanteurs).

En 1970, au sommet de son art, l’orchestre se crée un domicile ; Le bar Super Jazz ‘Temple rouge » de la musique congolaise, (rue Makoko n°45 – Poto-Poto) et se renforce avec la venue des jeunes talents : les chanteurs François Ngavouka «Ringo» et Athanase Nkaya « Mwana Mukamba ».

C’est donc dans ce groupe légendaire, que le regretté saxophoniste alto, Aaron Mbaki « Mitoga » a apporté avec beaucoup d’intelligence son jeu de saxophone simple et direct, aux côtés de Jean Saidou et Bruno Houla. Malgré plusieurs départs au sein de musiciens, Aaron est resté fidèle, jusqu’à la dislocation de l’orchestre en 1987. On lui doit des chorus de saxophone les plus appréciés de SBB, dans les titres à succès comme : « Ebonga ebonga te », « Congo moyi ebimi », « avocat ya basi »,  » ebale ya Congo »etc.

Peu après la dissolution de SBB, Aaron a entamé une nouvelle carrière dans l’orchestre Negro Band où il a formé avec le saxophoniste Max Massengo un merveilleux duo. Malheureusement, le Negro-Band a connu plusieurs périodes relativement creuses, qui n’ont pas permis à Aaron d’exercer pleinement son art.
Les musiciens congolais tous ensemble, la famille, les amis ainsi que les anciens collègues de l’orchestre SBB, s’apprêtent à lui dire au revoir.

Qu’il repose en paix.

LAISSER UN COMMENTAIRE