“De l’enfer au paradis” Un magnifique voyage en musique dans la “Divine comédie” de Dante Alighieri

Bel Canto Ensemble a offert aux Casablancais un spectacle éblouissant, inspiré du chef-d'œuvre du grand poète italien, au Complexe culturel Sidi Belyout

0
254
Bel Canto Ensemble sur la scène du Complexe culturel Sidi Belyout à Casablanca

De l’enfer au paradis, il n’y a que quelques précieuses notes de musique. Pour interpréter comme il se doit celles-ci, le Complexe culturel Sidi Belyout a accueilli récemment Bel Canto Ensemble.
L’excellente formation italienne a offert ce soir-là un riche et merveilleux voyage en musique dans la « Divine comédie » de Dante Alighieri.
Organisé par la Dante Alighieri de Casablanca et par le consulat général d’Italie, ce spectacle s’inscrivait dans le cadre de la célébration de la Journée de la Dante dans le monde.
« Une journée au cours de laquelle tous les comités de la Dante Alighieri présents dans le monde célèbrent l’anniversaire de la naissance de celui qui peut être considéré pas seulement comme le plus grand et célèbre poète italien, mais aussi le père de la langue italienne », a déclaré la présidente de Dante Alighieri de Casablanca, Marina Sganga Menjour, dans une brève présentation du spectacle.
Traduite en plusieurs langues, la « Divine comédie » est considérée comme le grand chef-d’œuvre de Dante Alighieri. Et ce soir-là, un public cosmopolite s’était donné rendez-vous au Complexe culturel Sidi Belyout pour apprécier une œuvre monumentale, interprétée à cette occasion en français, et dans laquelle le poète italien « imagine faire un voyage dans les trois Royaumes : l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis et de rencontrer les âmes que Dieu a destinesé à ces lieux », a souligné la présidente de l’association culturelle.
Ainsi, dans une ambiance d’opéra, Bel Canto Ensemble a accompagné avec brio les spectateurs tout au long de ce voyage.
Pendant plus d’une heure, les six artistes que compte l’ensemble italien ont offert un spectacle riche en couleurs fusionnant habilement musique, chant et récitation.
Dans la première partie du spectacle, qui représente l’enfer, le public a pu écouter et apprécier des versets de la «Comédie divine» alternés de chants ou à des morceaux musicaux sur le même thème. Alors que dans la deuxième partie, qui représente cette fois-ci le Purgatoire et plus tard le Paradis, les spectateurs ont eu droit à la magnifique interprétation de Ave Maria de Giulio Caccini par le saprano Rosaria Busceni.
Bel Canto Ensemble compte dans ses rangs deux chanteurs, Rosaria Busceni (soprano) et Michel Bruno (basse) et quatre musiciens, Ivan Nardelli (flûte), Antonion Arcuri (clarinette), Massimo Celiberto (cor) et Alessando Vuono (piano).
« Je suis très satisfait de la manière dont le public casablancais a réagi à ce spectacle que nous avons présenté dans d’autres pays en hommage à Dante Alighieri et de notre collaboration avec la Dante de Casablanca et le consulat général», a confié satisfait le groupe, soulignant que l’œuvre de Dante va au-delà de la religion.
« Ce texte n’est pas seulement religieux, il y a de l’histoire, des connaissances géographiques, de la politique, des sentiments humains, etc. C’est une œuvre qui touche à tout et qui est, de ce point de vue, universelle », a-t-il expliqué précisant qu’on « on a choisi de jouer ce spectacle en français pour que tout le monde puisse suivre et apprécier sa richesse. »
Rappelons que  le groupe n’est pas à sa première prestation au Maroc. En effet, l’Ensemble s’est produit en 2014, précisément au Théâtre du consulat général italien à Casablanca. A l’issue de cette prestation, très bien accueillie, Rosaria Buchemi confiait à propos de cette formation qu’« il faut savoir que les musiciens du Bel Canto Ensemble apprécient jouer hors de l’Italie. De préférence devant un public différent. C’est vraiment important pour nous, car il est plus intéressant d’apprécier son travail devant un public qui n’est pas acquis d’avance ».

LAISSER UN COMMENTAIRE