DANS LE VENTRE DE LA BETE (Ode à une Africaine debout)

0
551
Nathalie Yamb

NATHALIE YAMB est BRILLANTE, OBSTINEE et INEBRANLABLE. C’est bon signe. Sa déclaration au sommet de SOTCHI n’est rien d’autre l’expression d’un sentiment partagé par l’ECRASANTE majorité d’AFRICAINS. Confisqué 85 % des AVOIRS d’une quinzaine de pays (théoriquement) SOUVERAINS, maintenir des BASES MILITAIRES dans ses ex colonies relèvent de la PREDATION. N’en déplaise à la LOUVE. 

Une fois la messe RUSSE terminée, madame YAMB est rentrée paisiblement à ABIDJAN. Elle n’a pas été cueillie par les autorités IVOIRIENNES à l’aéroport international Félix Houphouet-Boigny situé juste en face du 43e BIMA, base militaire française (pour ceux qui l’ignorent). Sa déclaration a été une tempête dans un verre d’eau. La FRANCE est trop bien implantée MILITAIREMENT en Côte-d’Ivoire pour se laisser ébranler par des simples paroles. Soucieuse de sa bonne image, sa réaction officielle est compréhensible. Il ne faut pas non plus céder à la PARANOÏA en voyant la main du diable partout. 

WALTER RODNEY, citoyen guyanais (Guyana), avait en son temps critiqué dans un article la politique du Mwalimu JULIUUS NYERERE, l’homme qui lui avait pourtant offert une chaire professorale à l’université de DAR ES SALAM, sans s’attirer d’ennuis. Bien au contraire, le MWALIMU lui avait répondu avec sa plume par voie de presse. C’était un débat d’idées. ALASSANE OUATTARA n’appartient pas à cette RACE de dirigeants. Déifié par ses partisans et courtisans comme la plupart de ses pairs africains, il n’a JAMAIS essuyé la moindre critique dans son propre camp. 

Ce sont les tweets de Madame YAMB en réponse au chanteur SALIF KEITA et à EMMANUEL MACRON, dans lesquels le nom du Président ivoirien a été égratigné, qui sont à l’origine de son expulsion, décision ARBITRAIRE. Dans un Etat de DROIT, le DELIT D’OPINION et le CRIME DE LESE-MAJESTE sont proscrits. 

Si le fait d’exprimer son opinion POLITIQUE en toute FRANCHISE en COTE-D’IVOIRE est devenu un acte répréhensible passible d’une expulsion, il va falloir que le gouvernement ivoirien augmente sa flotte aérienne. La jeunesse AFRICAINE est déterminée à en finir avec l’ordre ANCIEN. 

Des commentateurs IVOIRIENS se sont même permis de qualifier Madame YAMB « d’étrangère ». Mais que disent-ils de MOHAMED SAM JICHI dit “SAM l’AFRICAIN”, citoyen IVOIRIEN d’origine LIBANAISE, qui lors d’un meeting politique a osé évoquer les origines « étrangères” d’ALASSANE OUATTARA ? Ce dernier a été certes condamné par la justice, mais n’a jamais été expulsé de COTE-D’IVOIRE. Il vaque tranquillement à ses occupations à Abidjan. 

Des PORNOGRAPHES LIBANAIS ont organisé une MEGA orgie sexuelle mettant en scène des IIVOIRIENNES avec des CHIENS (les images sont disponibles). Ces derniers ont-ils été expulsés au LIBAN ?

Que les AFRICAINS ne se trompent pas de CIBLE ni de combat. L’AFRIQUE n’appartient PLUS aux AFRICAINS depuis le 26 février 1885, date de fermeture de la CONFERENCE DE BERLIN. Nous vivons dans le VENTRE DE LA BETE, raison de notre INSECURITE à domicile. 

Le MICRO-NATIONALISME teinté de CHAUVINISME est bon pour la POUBELLE. Chaque AFRICAIN devrait se sentir partout chez LUI en Afrique. Seul un Etat FEDERAL africain est VIABLE. 

NATHALIE YAMB, soeurette, si jamais le froid de Zürich te dérange, viens te réchauffer la mélanine au GHANA voisin, sanctuaire idéal pour tous les PANAFRICANISTES. 

NGOMBULU YA SANGUI YA MINA BANTU LASCONY

LAISSER UN COMMENTAIRE