Danièle Sassou Nguesso: « Nous voulons donner à la femme la place qui lui est due comme égale de l’homme »

0
2344
Danièle Sassou Nguesso, Présidente de la Fondation Sounga (Ph: Facebook)

« La situation de la femme africaine ne s’améliore pas réellement en dépit de tout ce qui est fait depuis des décennies », a constaté la Présidente de la Fondation Sounga, une organisation de droit congolais dédiée aux femmes, Danièle Sassou Nguesso.

« La cause de cet échec est en partie liée au fait que l’on n’a pas su ou pu utiliser à bon escient la valeur ajoutée que les organisations de femmes recèlent en les impliquant dans l’élaboration des solutions qui concernent ces femmes », a-t-elle expliqué.

La présidente de la Fondation, qui s’est confiée récemment à notre consœur Mounia Kabiri Kettani de L’Observateur, a estimé qu’il est indispensable que les femmes soient, « à travers des organisations qui travaillent pour leur bien-être, consultées régulièrement et impliquées dans l’élaboration des politiques publiques les concernant. »

Mais pour que cette implication soit effective, Danièle S.G. a estimé indispensable que ces dernières « s’organisent de façon sérieuse, permanente et structurée » et « qu’elles cessent d’être des comparses rassemblées pour animer, par des chants et des danses, les réunions où seront prises les décisions qui les concernent mais sans elles ».

Fondée en 2015, la Fondation Sounga s’attelle à accompagner les femmes dans leur quête d’émancipation et d’autonomie au Congo. L’organisation, qui prône la parité homme-femme aussi bien dans la vie privée que dans la vie publique, n’a cependant pas l’intention de « faire une révolution féministe », a assuré sa présidente. « Nous voulons simplement donner à la femme la place qui lui est due comme égale de l’homme », a-t-elle indiqué.

Opticienne et entrepreneur à la base, Danièle Sassou Nguesso est détentrice d’un Master en « Politique et management du Développement » obtenu à Science Po Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE