Pagesafrik.info

Culture : Deux projets de décret sur le patrimoine, la culture et les arts en chantier

Dieudonné Moyongo. DR

Le Conseil des ministres a adopté, le 7 août 2019 à Brazzaville, deux projets de décret portant respectivement, attributions, composition, organisation et fonctionnement de la commission nationale du patrimoine culturel et naturel pour le premier et pour le second, composition, organisation et fonctionnement du conseil national de la culture et des arts. 

Le ministre Dieudonné Moyongo a rappelé à cet effet qu’en tant que pays membre de l’Unesco, le Congo avait ratifié plusieurs conventions relatives à la protection et la valorisation du patrimoine, notamment la Convention de 1972 sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.   

Ainsi, l’article 24 de la loi n°9-2010 du 26 juillet 2010 portant orientation de la politique culturelle prévoit l’institution d’une commission nationale du patrimoine culturel, tandis que la loi n°8-2010 promulguée le même jour que la précédente, porte protection du patrimoine national culturel et naturel, et fixe les mesures conservatoires à observer pour ce faire.

La commission nationale du patrimoine aura donc pour missions de statuer sur les questions de protection, de promotion, de sauvegarde et de promotion du patrimoine national.

Cette commission qui sera composée d’agents des administrations publiques, de représentants de la société civile et d’experts du patrimoine, aura pour mission d’émettre des avis sur l’inscription des éléments du patrimoine culturel immatériel sur la liste nationale du patrimoine ainsi que sur les différents registres et listes ; la destruction, le démembrement, la dénaturation du patrimoine ; l’exportation et le transfert illicites de tout ou partie des biens constitutifs du patrimoine culturel et naturel et le déclassement des biens de la liste nationale du patrimoine.

Le second projet de décret adopté par le conseil des ministres porte composition et fonctionnement du Conseil national de la culture et des arts.

Ce Conseil prévu par les dispositions de l’article 23 de la loi n°9-2010 du 26 juillet 2010 portant orientation de la politique culturelle, sera chargé d’émettre des avis sur les questions liées au développement des arts et des lettres, en tenant compte de la volonté des plus hautes autorités du pays de faire participer le plus grand nombre de Congolaises et de Congolais à l’élaboration d’une offre culturelle nationale adaptée aux besoins de plus en plus variés et exigeants des consommateurs, au Congo comme ailleurs.

Cette structure sera donc un instrument d’accompagnement du gouvernement dans le choix des stratégies nécessaires au développement d’une véritable économie de la culture.

Florent Sogni Zaou