La croissance américaine devrait se hisser à 2,1% en 2017

Les Etats-Unis affiche une nette reprise économique au second trimestre

0
389

Après une croissance soutenue du PIB au second trimestre 2017 (0,8% après 0,3% au T1), l’économie américaine poursuit son expansion au troisième trimestre, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) relevant du ministère marocain de l’Economie et des Finances.

La reprise est tirée par la consommation des ménages, en lien avec l’amélioration continue des marchés boursier, immobilier et de l’emploi, a-t-elle souligné.

« Pour l’ensemble de l’année 2017, la croissance américaine devrait se hisser à 2,1% après 1,6% en 2016, selon les prévisions du FMI », a ajouté la DEPF notant que les derniers indicateurs conjoncturels montrent une accélération de la croissance.

Les analystes de la DEPF notent que les ventes au détail ont rebondi de 0,6% en juillet après +0,3% en juin. En outre,  soulignent-ils constaté, « la croissance de l’activité du secteur privé continue de se renforcer, comme le signale l’indice PMI composite (55,3 en août après 54,6 en juillet), tirée par une forte expansion de l’activité du secteur non manufacturier (56 après 54,7) ».

Selon le ministère marocain de l’Economie et des Finances, le marché de l’emploi continue de s’améliorer aux Etats-Unis. A en croire ce département, « l’économie américaine a créé 156.000 emplois nets en août, portant le cumul à 1,4 million sur les huit premiers mois de 2017. Le taux de chômage s’est établi à 4,4% en août après 4,3% en juillet, son plus bas niveau depuis dix ans ».

Dans ses analyses, la DEPF note également que le taux d’inflation a enregistré une légère remontée en juillet (1,7% après 1,6% en juin) soulignant que la Fed se rapproche du double objectif de stabilité des prix et de plein-emploi.

« Dans ce sillage, un abandon progressif de la politique de relance monétaire a été amorcé, avec notamment le relèvement des taux directeurs à quatre reprises entre décembre 2015 et juin 2017 (de 25 points de base chacune) », a-t-elle conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE