Le Crédit agricole du Maroc dévoile de nouvelles offres alliant crédits de fonctionnement et d’investissement

Le groupe bancaire dégaine une solution complète de soutien à l’industrie agroalimentaire

0
291
Tariq Sijilmassi, le président du directoire du Crédit agricole du Maroc.
Le Groupe Crédit agricole du Maroc (GCAM) est aux petits soins avec les opérateurs du secteur agroalimentaire. Pour répondre à leurs attentes, le leader du financement de l’agriculture au Maroc a dévoilé de nouvelles offres alliant crédits de fonctionnement et d’investissement aux préfinancements ou aux avances sur subventions accordées par l’Etat. 
Présenté mardi 11 juillet, lors d’une conférence organisée à Skhirat sur le thème «Accompagnement financier du secteur de l’agroalimentaire », le nouveau dispositif financier cible aussi bien les fournisseurs que les producteurs, les transformateurs ou les exportateurs et la commercialisation locale. Il accompagnera de manière efficace le nouveau contrat-programme, signé en avril dernier, entre le gouvernement et les professionnels de l’agro-industrie, a assuré le groupe bancaire.
Les nouvelles offres s’articulent autour de huit packs, a indiqué le GCAM soulignant qu’il a développé une connaissance fine et parfaite des filières agricoles, de leurs spécificités, besoins et contraintes ainsi qu’une capacité à faire la distinction entre les différentes phases des chaînes de valeur de chaque filière.
Une parfaite connaissance du secteur et des acteurs qui permet aujourd’hui au groupe d’accompagner chaque maillon de manière ciblée et adaptée et de proposer de nouvelles offres innovantes et uniques en leur genre puisqu’elles assurent la jonction de l’amont agricole à l’aval agro-industriel, a souligné Tariq Sijilmassi, le président du directoire du CAM.
C’est donc en connaissance de cause que le groupe a concocté des packs dédiés aux agrumes (Agrum’pack),  aux fruits, frais et transformés (Pack Fruits), aux légumes, frais et transformés (Pack Légumes), à l’huile d’olive (OLEA Pack), aux produits dérivés du lait (Pack Produlait), aux filières avicole et viandes rouges (Pack Viandes) ainsi que les pack Pâtes et Couscous, Pack Biscuiterie-Chocolaterie-Confiserie.
En détail, le nouvel dispositif « se caractérise par une offre structurée en packs par axe du contrat-programme permettant ainsi d’arrimer l’amont agricole à l’aval industriel à travers une approche d’accompagnement de tous les secteurs des chaînes de valeur alimentaire selon leurs spécificités », a relevé le groupe CAM.
Le dispositif propose aussi des montants de crédit, durées et différés d’amortissement en adéquation avec la nature et la rentabilité prévisionnelle des investissements ;  des financements adaptés pour l’approvisionnement en matières premières agricoles dans les meilleures conditions ainsi que la mise en place de lignes de fonctionnement répondant aux besoin de trésorerie.
Le GCAM propose également un produit de financement spécifique aux projets intégrant des circuits commerciaux d’écoulement des produits sur le marché local ; une offre complète et des services performants pour les opérations à l’international et des avances sur les subventions d’exportation ; un accompagnement des processus de normalisation, de labellisation et de certification par des financements annuels adaptés…
Soulignons que le groupe bancaire propose aussi un pack « Développement durable » pour accompagner tout opérateur désireux d’adopter des techniques respectueuses de l’environnement. Celui-ci est composé de six produits : Biofilaha, Ecotaqa Agriculture, EcoTaqa Solaire, EcoTaqa Agro-industrie, Saquii Optimisé et un produit traitement et valorisation des déchets.
Dans sa gibecière, la banque propose également une nouvelle offre qui ne devait pas laisser indifférents les opérateurs du secteur. Il s’agit de l’«avance pour sécurisation de l’approvisionnement » qu’elle accordera « avant la récolte afin de permettre aux entreprises agro-industrielles d’accorder des avances aux agriculteurs sur la base d’un contrat afin de garantir l’approvisionnement de leurs unités en produits agricoles », a-t-on expliqué.
Signalons que cette conférence a été marquée par la présence du ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, du président de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (COMADER) ainsi que des représentants des différentes fédérations des secteurs agricole et agro-industriel.
Pour rappel, l’industrie agroalimentaire représente un chiffre d’affaires de plus de 100 milliards de DH, soit 27% de la production industrielle totale, et une valeur ajoutée de plus de 20 milliards de DH, soit 30% du PIB industriel national.

LAISSER UN COMMENTAIRE