Congo. Tous, Congolais, nous le sommes.

0
317

TRIBUNE. Le Gouvernement congolais a un rapport singulier avec le corps des retraités du pays. Rapport, tantôt, étrangement complaisant, tantôt, injustement dur.

Rapport complaisant dans la mesure où, pour le gouvernement, la retraite de certaines personnalités est synonyme d’enfer pour elles, donc de malheur. D’où, sa logique partiale de laisser ces personnalités poursuivre leurs activités, au-delà de l’âge de la retraite.

Rapport dur, dans le cas général de ces retraités, aux pensions irrégulièrement versées, apparaissent comme le cadet des soucis du gouvernement.

Aller dénicher Mr Emmanuel Ollita Ondongo, retraité de 84 ans, pour le nommer, en Conseil des Ministres, Président de la Haute Autorité de la Lutte contre la Corruption, parait surréaliste. Cela, dans un pays où le chômage atteint des proportions inégalées et où des cadres de haut niveau, baillent au corner, faute d’utilisation rationnelle.

L’adjoint de Mr Emmanuel Ollita Ondongo, désigné dans les mêmes conditions, serait également un retraité.

Ces nominations prises en compte, comment ne pas penser que le lot des retraités improductifs qui foisonnent à la Caisse Congolaise d’Amortissement- CCA, à la Trésorerie Paierie Générale du Congo, dans le reste des régies financières et au sein des autres administrations publiques sont la preuve manifeste de la gestion partisane du pays par le pouvoir du Président Sassou Nguesso.

C’est au mal et au déshonneur de celui qui commet l’injustice que tourne l’injustice qu’il commet. Et le pire qu’un homme puisse se faire à soi même est de commettre une injustice envers autrui.

Congolais, nous le sommes tous. Et la loi doit, indistinctement, s’appliquer à tous.

Paris le 9 juillet 2020

Ouabari MariottiMembre de l’UPADS.

LAISSER UN COMMENTAIRE