Congo/Politique : Limbongo Ngoka : «Je déclare ma candidature à l’élection présidentielle de 2021»

0
451
Limbongo-Ngoka, président du Parti Africain pour un Développement Intégral Solidaire (PARADIS).

«J’ai foi. En sécurisant notre vote, j’ai la ferme assurance que ma candidature sera porteuse de l’alternance tant souhaitée et attendue par notre peuple», a déclaré le président du Parti Africain pour un Développement Intégral Solidaire (PARADIS), M. Limbongo Ngoka.

Monsieur Limbongo Ngoka a fait cette déclaration au cours d’une conférence de presse, le 18 juin 2020 à Brazzaville. «Nous devons relever ce défi impérieux, et, par notre vote, avoir les moyens de bâtir sur le roc du développement intégral et solidaire un Congo nouveau qui fera briller ce noble idéal d’Abraham Lincoln, 16ème président des Etats-Unis», a-t-il souligné. Il a en outre ajouté que cela était repris par l’article 2 de la constitution imposée au peuple par le référendum du 25 octobre 2015.

Il a estimé que de cette échéance constitutionnelle majeure, il faut y prendre date, malgré les travers liés à l’organisation. Selon lui, il faut redonner espoir et certitude d’une vie meilleure au peuple qui en a perdu toute espérance. Cela doit se faire dans la continuité de ce qui s’est engagé en 2016 avec la candidature du général Jean Marie Michel Mokoko.

Faisant une lecture de la situation économique nationale, il a révélé qu’elle n’incitait guère à l’optimisme. Pour lui, à la double crise économique qui a éclaté en 2014, et politique, consécutive au changement de la constitution en 2015 puis au hold up électoral de 2016, est venu s’ajouter la Covid-19.

«Cette triple crise économique, politique et sanitaire a plongé le peuple, déjà précarisé par une gouvernance prédatrice, dans une pauvreté absolue», a-t-il déploré.

Le président du Paradis a ensuite fait savoir qu’alors que la voix de la raison devrait amener les pouvoirs publics à combattre la Covid-19, le Parti Congolais du Travail au pouvoir, a déjà mis en place sa commission de stratégie électorale et lancé la restructuration de ses organes intermédiaires et de base en vue de l’élection présidentielle de 2021.

«Et cela, sans que l’administration en charge du scrutin de l’année prochaine n’en donne des garanties ni de transparence ni d’équité pour l’ensemble des candidats», a décrié M. Limbongo Ngoka.

Un appel aux partisans de Jean Marie Michel Mokoko et d’André Okombi Salisa a été lancé à cet effet. Il les a invités en substance à réfléchir sur le fait que, si chacun des 256 217 personnes ayant voté pour les deux leaders politiques en 2016, pouvaient cotiser, au moins 2000 fcfa, cela donnerait un trésor de campagne de 512 434 000 fcfa.

Monsieur Limbongo Ngoka a été en 2016, l’un des directeurs de campagne adjoints du général-candidat  Jean Marie Michel Mokoko.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE