Congo : Le lancement du SIGFIP en double commande fixé au 4 novembre 2019 dans tous les ministères

0
570

« L’état d’avancement et le suivi du Plan d’action du projet SIGFIP » figurait parmi les 5 points inscrits à l’ordre du jour de la 11ème réunion du Comité de pilotage (COPIL) des projets de la Réforme du système d’information du Ministère des Finances et du Budget.

Les travaux ont été présidés lundi 30 septembre 2019 à Brazzaville, par le Ministre congolais des Finances et du Budget, Calixte Nganongo.

La date du 4 novembre 2019 a été retenue par les participants pour lancer le système intégré de gestion des finances publiques (SIGFIP) en double commande. C’est-à-dire, à la fois dans l’ancien système SIDERE (Système intégré des dépenses et recettes de l’Etat) et dans le nouveau système SIGFIP, pour s’assurer de la fiabilité de la réforme.

Ce lancement concernera tous les autres ministères et toutes les institutions de la République du Congo, après le succès enregistré dans la phase pilote, qui a été testée dans 4 ministères, à savoir : Finances et Budget ; Intérieur et décentralisation ; Construction, urbanisme et habitat; Hydrocarbures. Cette phase a été marquée par, entre autres avancées, la mise en œuvre de la procédure « Premier arrivé, premier servi » (FIFO).

Les quatre autres points examinés par les membres du COPIL ont porté sur « la présentation et le lancement de la collecte de masse des personnes physiques du projet Numéro d’identification unique (NIU) » ; «les points de décision», d’abord, sur l’état d’avancementet la procédure du Projet des réformes intégrées du secteur public (PRISP), relative à la sélection d’un prestataire capable de proposer une solution informatique pour la modernisation du Système de gestion des impôts et taxes (E-TAX) ; ensuite, sur «le suivi des paiements au Trésor public»,dans le cadre du Système de paiement des créances de l’Etat-volet pétrolier (SYSPACE) ; « les points d’information sur le projet e-douanes et sur le projet Téléservices » ; et « les Divers »…

S’agissant du nouveau projet NIU, son présentateur, Henri Jacques Kiénaka, a indiqué que les six premiers mois de sa phase de déploiement sur l’ensemble du territoire national nécessitera un personnel de 340 agents, 90 stations mobiles, 2 centres de personnalisation, etc.

Quant aux points d’information sur la plateforme web e-douanes, le COPIL du lundi 30 septembre 2019 a validé le fonctionnement, en phase expérimentale, de ses trois modules, à savoir : e-pay (plateforme de paiement des taxes douanières par circuit bancaire ou par mobile money) ; Webb-tracker (application smartphone pour faire ses déclarations en douane) et e-Tracking [suivi des marchandises au moyen de la géolocalisation, à l’aide de balises, sur les tronçons routiers Pointe-Noire -> Nzassi (entrée au Cabinda) ; et Pointe-Noire -> Brazzaville (entrée en RDC)].

Dans les Divers, il a été recommandé l’accès des participants à toutes les conclusions des sessions antérieures et futures du COPIL, ainsi que l’élaboration et la budgétisation d’un Plan de communication en vue de la vulgarisation de tous les projets de la Réforme du système d’information du Ministère des finances et du budget.

« Loin de nous l’idée de confondre vitesse et précipitation, ces réformes doivent être bouclées en 2019, et être mises en œuvre dès 2020 », a instruit Calixte Nganongo, Président du COPIL.

Avec CM

LAISSER UN COMMENTAIRE