Congo. Je soutiens

0
441
Ouabari Marioti

TRIBUNE. Les Cabinets d’Avocats Brudey – Ondziel Gnelenga- Locko, Ludovic Désiré Essou, Jean Philippe Esseau, et Ibouanga, Conseils du Général Jean Marie Michel Mokoko, ont saisi, ce 10 juillet 2020, par courrier, le Ministre congolais de la Justice et de la Promotion des Peuples Autochtones pour demander qu’il soit autorisé, pour des raisons humanitaires, le Général à aller se faire soigner à l’étranger, dans un centre hospitalier plus approprié, son état de santé ne s’améliorant pas.

Une démarche normale, d’autant plus qu’elle ne revêt qu’une coloration purement vitale.

Ancien Garde des Sceaux du Congo, je la soutiens fermement.

Avec l’espoir que le Ministre de la Justice et de la Promotion des Peuples Autochtones saura démontrer au Président Sassou Nguesso le caractère humanitaire de l’initiative, particulièrement destinée à faire recouvrer au Général Jean Marie Michel Mokoko son état de complet bien-être physique et mental.

Il existe des dispositions légales d’accompagnement d’un prisonnier, malade, évacué à l’extérieur, pour des soins médicaux.

Avant les violences de 1997, au Congo, je les ai activées pour le détenu Pierre Otto Mbongo, mis en route sur l’Afrique du Sud, accompagné de Mr Bikandou, Ministre de la Santé, sous le mandat du Président Pascal Lissouba.

Qui se reconnait humaniste, quel qu’en soit son rang social, se doit d’en donner la preuve.

Paris le 10 juillet 2020

Ouabari MariottiMembre de l’UPADS.

LAISSER UN COMMENTAIRE