Pagesafrik.info

CONGO. COVID-FASHION

TRIBUNE. A Brazzaville, le masque qu’on nomme ici « Bavette » est devenu un objet de décoration. La plupart de ceux qui en sont munis le porte mal, on se demande même s’ils ont parcouru la notice d’utilisation ou s’ils ont reçu une petite formation.

Autour du cou, devant la bouche ou couvrant le nez, le menton et la bouche, les masques se portent n’importe comment et sont manipulés sans cesse par leurs porteurs.

Les stratégies de lutte contre la propagation du virus adoptées au Congo ne fonctionnent pas, malgré la bonne volonté des forces de l’ordre qui sont entrain de devenir les forces du désordre. Comment comprendre qu’on est exigé le confinement aux pygmées (les peuples autochtones) qui ont pour seul habitat la forêt et des contacts très limités avec les bantous.

La plupart des gouvernements à travers le monde sont en mode déconfinement en ce mois de mai, il y a des fortes chances pour que le Congo suive la mode. Mais, le plus dure est devant nous. Car, si les autres pays ont déjà commencé l’après Covid-19, au Congo nous en sommes à réfléchir sur les décisions à prendre aussi bien sur le plan social qu’au niveau de l’économie qui était déjà en lambeau avant la pandémie.

Sans avoir fait des grandes études, on peut dire que la nouvelle crise économique qui s’annonce déjà risque d’être terrible. Et comme d’habitude, en temps de crise et même après, les pauvres vont devenir encore plus pauvres.

Patrick Eric Mampouya.

Aller à la barre d’outils