Congo /Covid : Clément Mouamba fixe les règles du déconfinement

0
740
Le Premier ministre Clément Mouamba.

Le Premier ministre, Clément Mouamba a déclaré le 16 mai 2020 à Brazzaville, que le  déconfinement progressif et par paliers sera effectif à compter du 18 mai à 5 heures du matin.

Il a, à cet effet énoncé les mesures d’accompagnement de ce plan de déconfinement de la riposte contre le coronavirus au Congo. Ainsi, pour le déconfinement dans la «zone 1», à savoir Brazzaville et Pointe-Noire, les deux départements les plus touchés par le virus, les mesures sont désormais allégées. Le travail y reprend selon aménagements des employeurs, tout en respectant le couvre-feu.

Ces mesures concernent également la suppression des autorisations et des attestations de déplacement dérogatoire, ainsi que les laissez-passer pour les véhicules personnels ; la libre circulation des véhicules personnels ne transportant pas plus de quatre personnes, y compris le chauffeur pour les berlines et pas plus de cinq personnes, dont le chauffeur, pour les quatre roues motrices ou 4X4. S’agissant le transport en commun intra-urbains, le port des bavettes ou masques est obligatoire pour les chauffeurs, les contrôleurs et les passagers ; la limitation du nombre des passagers à 10 dans les bus de type “Hiace”.

Les autobus “coaster” n’autoriseront que deux passagers assis par rangée, trente passagers dans les petits bus de la Stpu et 50 passagers dans les grands bus de cette société. Pour des taxis, trois passagers, y compris le chauffeur, sont autorisés, toujours avec le masque et  la permanence du gel hydroalcoolique pour le chauffeur et le contrôleur dans tous les bus et taxis constitue un impératif.

Le Premier ministre a martelé que le couvre-feu sur l’ensemble du territoire national a été prorogé jusqu’au 31 mai, dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, informant  que les frontières aériennes, terrestres, fluviales et maritimes demeurent fermées, sauf pour les avions cargo, les véhicules et les bateaux transportant des marchandises.

Le déplacement des habitants de Brazzaville et de Pointe-Noire d’une ville à une autre et aussi vers les autres localités du pays est interdit, a-t-il renchéri, sauf en cas de nécessité impérieuse ayant fait l’objet de la délivrance d’une attestation de déplacement dérogatoire par l’autorité compétente.

Florent Sogni Zaou

LAISSER UN COMMENTAIRE