Congo Brazzaville. Sur une détention arbitraire de Gilbert Nsonguissa-Moulangou à Pointe-Noire

0
159
Gilbert Songuissa Moulangou

TRIBUNE. Nous avions appris, ce 9 octobre 2020, de Pointe Noire, cité océane du Congo Brazzaville, que notre Camarade Gilbert Songuissa Moulangou, Membre de l’UPADS, aurait été mis aux arrêts, suite à une convocation du Procureur de la République, près le Tribunal de Grande Instance de cette ville.

Au cas où elle serait avérée, cette détention surviendrait dans un contexte national, sensible, veille des présidentielles de 2021, où toutes les forces vives de la nation travaillent à l’apaisement.

Quel acte délictueux aurait posé Gilbert Songuissa Moulangou ? Quel crime aurait il commis? Serait ce, à nouveau, pour cause  » d’atteinte à la sûreté de l’Etat », ce chef d’accusation, difforme, symbole de la répression qu’utilise le pouvoir pour restreindre les libertés fondamentales?

Un chef d’accusation qui pourrait s’abattre sur tout citoyen, dès lors qu’il se placerait en travers des lignes du régime.

Gilbert Nsonguissa-Moulangou en serait à sa deuxième interpellation pour ce grief. La première fois, remis en liberté, sans procès, après un long et pénible passage à la Maison d’Arrêt Centrale de Brazzaville.

Le pouvoir du Président Sassou Nguesso devrait en finir avec ce genre d’incarcération arbitraire, au nom de l’unité du pays et d’une cohésion nationale qui se construiraient difficilement au Congo.

En cas d’authentification, condamnons l’arrestation de notre Camarade Gilbert Songuissa Moulangou et exigeons, par la même occasion, sa libération immédiate.

Ouabari Mariotti – Membre de l’UPADS

Paris 10.10.2020

LAISSER UN COMMENTAIRE