Congo Brazzaville. Au Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation

0
615

TRIBUNE. J’interviens, par ces lignes, pour vous signaler qu’il est contre productif et désastreux de faire planer le bâton de la répression, en cas de récrimination ou de menace de grève des travailleurs, quelqu’en soit leur statut.

Le bon sens républicain recommande l’écoute responsable des corps concernés, pour une solution partagée, dans l’intérêt de ceux ci et de la bonne marche des services où évoluent les personnels touchés.

Parce que, dans maintes situations, au sein des administrations publiques et entreprises privées, au Congo, le silence des travailleurs n’est que l’effet de la résignation ou de la peur.

Or, se résigner, dans ces cas ci, n’est pas accepter ou faire valoir les difficultés vécues. C’est, plutôt, l’impuissance de se faire entendre ou de légitimer sa cause. Les organisations syndicales traditionnelles, majoritairement dirigées par des retraités, membres des formations politiques ou de la société civile, proches du pouvoir, en place à Brazzaville, ne sont plus représentatives.

Ayant perdu tout crédit, auprès des travailleurs syndiqués. Se prendre en charge, par eux mêmes, au-delà desdites organisations syndicales, devient, pour les travailleurs, la formule combative désespérée de recours, face à l’employeur public ou privé indifférent à leur sort.

Ceci dit, Mr le Ministre Délégué, la raison vous enjoint de retirer votre Instruction N.0636 du 3 septembre 2020 à Mr les Préfets, Présidents des Conseils Municipaux et Départementaux aux fins de se résoudre à échanger avec la « cellule syndicale, » du Ministère de l’Intérieur, « quoique illégale ou fictive » pour vous, à l’origine du mot d’ordre de grève, lancé à l’endroit des travailleurs de l’administration du territoire, à partir du 7 septembre 2020.

Pour comprendre les motifs de leur mécontentement et s’en référer au Gouvernement. Un Ministre, n’est pas seulement le bras exécutif actif du Gouvernement dans sa sphère d’influence administrative. Il est, également, le parrain protecteur des personnels de son département auprès du Gouvernement.

Recevez, Mr le Ministre, l’expression de ma considération distinguée.

Ouabari Mariotti (Membre de l’UPADS)

6.09.2020

LAISSER UN COMMENTAIRE