Congo. A mon cher aîné, Bonaventure Mbaya

0
350
Henri Blaise Nzonza

TRIBUNE. C’est avec un grand intérêt que je vous ai suivi sur la chaîne d’information Ziana TV, le 29 juin 2020. Auparavant j’avais lu la déclaration que vous avez faite au nom des filles et fils du pool pour interpeller le pouvoir de Brazzaville sur la situation qui prévaut dans le département du pool et sur certaines choses qui se disent ici et là.

En tant que congolais, ressortissant du Pool, je me suis senti concerné et interpellé tant sur votre démarche que sur le fond de certaines choses évoquées dans votre déclaration du 05 mai 2020. Ces deux événements qui arrivent à moins d’un an de la future élection présidentielle ne paraissent pas anodins aux yeux de nombreux congolais. Permettez donc que je puisse faire quelques observations que je juge utiles.

A ce que je sache, le département du pool n’est pas une entité indépendante qui aurait un gouvernement indépendant et donc un porte-parole qui parlerait en son nom. Il aurait fallu, à mon avis, si tant vous croyez que les filles et fils du département du pool devraient réagir, tout d’abord organiser une concertation des filles et fils du pool pour dégager une feuille de route et élaborer un chapelet de propositions à transmettre aux autorités du pays. Nous savons tous que vous avez de nombreuses relations, de par votre appartenance à l’international socialiste. Il aurait été judicieux, même si les conditions n’étaient pas réunies à Brazzaville, d’organiser une telle rencontre, par exemple, sur la place de Paris, mais vous vous êtes abrités sur un pseudo groupe des signataires que personne ne connait et qui se donne le droit de revendiquer des choses au nom des ressortissants du département du Pool. Cette démarche solitaire n’est à tout point de vue susceptible de vous donner l’autorité et la grandeur nécessaire pour parler au nom des filles et fils du pool sur des problématiques importantes que vous avez évoquées.

Dans votre déclaration, Vous dites que les preuves de la manipulation de NTUMI sont évidentes mais vous demandez en même temps qu’on lui attribue un statut, en vue de son retrait définitif du pool. Si vous pensez que le pasteur NTUMI est manipulé, est ce que le fait qu’il quitte le pool (qu’il pourra toujours rejoindre en cas de besoin) fera que cette manipulation cesse et que NTUMI devienne un saint?

Par ailleurs, si votre sortie politique et médiatique n’est que la face cachée de l’iceberg qui résulte d’une stratégie dont l’effet politique escompté, serait le dépôt de votre candidature à la prochaine élection présidentielle de 2021, n’agissez pas masqués, prenez le courage d’assumer vos positions en votre nom et le peuple appréciera. Vous avez le droit de postuler à la magistrature suprême, pourvu que le département du pool ne soit plus utiliser comme un instrument d’ajustement politique.

Cher aîné

À la veille de l’élection présidentielle de 2021, le département du Pool est à un croisement important dans sa trajectoire vers une paix et un développement durable et équitable. Cette approche inexorable est susceptible de cristalliser les tensions, d’accentuer la peur et créer un climat d’inquiétude et d’insécurité qui peut remettre en cause la paix dans ce département.

L’histoire récente de notre pays est là pour nous rappeler que les périodes électorales ont souvent été une occasion d’expression forte de la violence et peuvent être le catalyseur ou l’accélérateur du déclenchement de la violence dans ce département où le risque d’une reprise d’une crise sécuritaire est encore élevé.

Dans la même déclaration, vous faites un lien entre les élections présidentielles et les crises sécuritaires dans le pool. Partant de cette hypothèse, si la paix dans le pool nous préoccupe tant, pourquoi encouragez-vous la participation des candidats originaires du pool à cette élection ? Je vous rappelle qu’en 2002 et 2009 les proclamations des résultats de ces élections n’ont suscité aucune crise politique dans le pays.

Vous êtes sans ignorer que le département du pool souffre parfois par la naïveté et des décisions politiques hasardeuses et irréfléchies que prennent ses filles et fils alors que la population subi le calvaire et est toujours à la merci de ces enfants qui l’utilisent en monnaie de change.

Cher aîné,

Pour ne revenir qu’à l’histoire récente que nous avons connue, le département du pool a toujours été délaissé socialement par ses filles et fils engagés en politique. Ainsi de Bernard KOLELAS à André MILONGO qui fut votre mentor jusqu’à la génération d’aujourd’hui, combien d’écoles, d’hôpitaux, des dispensaires, de bibliothèques ont été construits par les hommes politiques du Pool ? Et pourtant, le populisme aidant, la population de ce département croit comme fer aux promesses garnies de rhétoriques messianiques et d’hommes providentiels.

Le moment venu, nous mettrons toutes les interrogations soulevées ici en débat pour que la population du pool s’exprime sur ce qu’elle pense de cette élection. Les cicatrices étant encore visibles, la population de ce département voudra-t-elle aller voter ou préférera-t-elle s’abstenir de voter pour continuer à pérenniser la paix et ressouder son intégration nationale ? Telles sont les questions qui méritent et attirent notre attention et auxquelles nous devons apporter des pistes de solution.

Le Congo d’abord, le Congo pour toujours.

Très fraternellement.

Paris le 3 juillet 2020

Henri Blaise NZONZA

Président de la Nouvelle Dynamique pour le Congo.

LAISSER UN COMMENTAIRE