Conférence Tetris-Trarem: Comment les espaces de travail peuvent aider à mieux collaborer

0
613
Samir BENNIS (Directeur Général TRAREM), Pascale RICHERT (Specifier Account Manager Herman Miller) et José Maria CASANOVA (Directeur Général TETRIS). Ph. DR

Concevoir et organiser des espaces de travail stimulant la collaboration entre des profils et des personnalités différentes représente un défi majeur pour l’entreprise.

Animés de cette conviction, Tétris et Trarem, acteurs majeurs dans la conception et l’aménagement des espaces de travail au Maroc, ont organisé jeudi dernier à Casablanca une conférence où ils ont présenté les résultats d’une étude sur la psychologie collaborative et comment les espaces de travail doivent être conçus pour atteindre la synergie entre les membres d’un groupe en fonction de leurs besoins psychologiques individuels.

L’étude réalisée par un psychologue spécialiste des espaces de travail, le Dr Niger Oseland, a pour objectif de «répondre aux besoins des employeurs et mieux comprendre les attentes des salariés».

Il s’agit en l’occurrence, d’appréhender avec exactitude le contexte environnemental professionnel offrant des espaces de travail permettant aux différents profils de l’entreprise de mieux collaborer, en dégageant des pistes théoriques et opérationnelles aidant l’entreprise à comprendre comment concevoir, organiser et aménager les espaces de travail de ses différents types de profils et cadres/salariés pour créer une synergie entre eux, dans le cadre d’un environnement propice qui stimule une collaboration intelligente.

Fiabiliser des espaces de travail en constante mutation

La conférence a été conçue en espace pédagogique de propositions relatives à l’organisation et à la gestion des relations de travail au sein de l’entreprise.

Dans ce cadre, comme précisé dans les postulats de l’étude présentée, l’interrogation cardinale à laquelle les dirigeants aspirant à la performance se doivent d’apporter une réponse adéquate pourrait être articulée en ces termes: Comment aider les différents cadres et personnels de l’entreprise à collaborer, en tenant-compte de la psychologie et de la personnalité de chacun d’entre eux ?

Les principales conclusions de l’étude sont basées sur deux axes d’analyse. Le premier, orienté sur l’aspect psychologique du comportement, s’est attaché à cerner le type de profil étudié et son comportement « social » au sein du groupe et en fonction de l’environnement où il exerce.

A cet égard, il a été déterminé deux profils distincts : l’introverti, qui agit en «solitaire», dans un espace fermé, et l’extraverti, qui éclot dans les espaces ouverts et animés. D’où l’intérêt du second axe d’analyse, l’identification du style d’espace à faire valoir pour que l’entreprise aboutisse à une harmonie et à la synergie entre ces deux profils.

Si des recherches ont conclu que des personnalités différentes sont plus à même de gérer différentes situations, d’autres en revanche ont abouti à la conclusion qu’une multitude de personnalités dans un même groupe offre une collaboration plus riche. Cette interaction positive est liée à une parfaite maîtrise de la gestion et de l’organisation des espaces de travail.

En effet, la nature et le style d’espace dans lequel évoluent les différents profils exercent une influence directe sur leur comportement social et professionnel. Cette influence va du confort extérieur à l’agencement des différents supports de travail (bureaux, fauteuils, outils, instruments…), en passant par la manière dont sont conçus les espaces collaboratifs.

L’étude présentée offre une palette des différentes psychologies agissant en entreprise. Ce qui permet de concevoir des espaces de travail qui favorisent une collaboration optimisée, synchronique et durable dans le temps.

Ce constat est important, en ce sens que « l’efficacité du groupe (profils pluriels, voire différents/antagoniques) dépend des facteurs environnementaux ».

Car, les « facteurs psychologiques produisent un impact direct sur la collaboration en milieu professionnel de l’entreprise », en cela que l’aménagement de ces espaces de travail constitue, un facteur essentiel de motivation inter-profils au sein d’un groupe en situation de production/rendement collective. 

Interaction et collaboration,
Facteurs complémentaires mais non exclusifs 

En sociologie de l’entreprise, comme le montre cette étude sur les espaces collaboratifs, il est évident que la collaboration « n’est pas simplement une interaction entre collègues, elle implique également et surtout une action mettant à contribution deux ou plusieurs personnes travaillant dans un but commun». L’interaction est une réaction spontanée, de « feeling ».

Alors que la collaboration est un acte volontaire, concerté et vise un objectif de résultat. C’est en cela que l’analyse des aspects psychologiques liés à l’espace de travail conclue à la nécessité d’agir sur l’environnement professionnel, ce qui produit ipso facto un impact positif sur le rendement et la sociabilité du groupe.

L’analyse de la psychologie individuelle des membres d’un groupe offre ainsi l’opportunité à l’entreprise de cibler des espaces de travail conçus en fonction justement des profils ainsi décelés.

Cette analyse permet de mettre en place des procédures et une ambiance de travail qui tiennent-compte de cette psychologie, en fonction des profils ainsi identifiés et de la manière d’optimiser les performances au sein du groupe à la fois individuelles et collectives.

LAISSER UN COMMENTAIRE