Concours de la gendarmerie : Des jeunes voient une porte vers l’emploi

0
523

Des centaines de jeunes ont entamé depuis quelques jours une course vers toutes les institutions susceptibles de leur délivrer un document utile à la constitution du dossier pour le concours de la gendarmerie nationale. Il faut être âgé de 18 à 27 ans et être détenteurs du Baccalauréat pour espérer faire partie des 2 800 heureux admis.

Les candidats doivent avoir une taille de 1,67m pour les femmes et 1,68m pour les hommes pour prétendre enfiler la tenue bleue des gendarmes dans les jours à venir. C’est ainsi que le siège de la gendarmerie nationale de Brazzaville reçoit depuis le 8 décembre 2014 des centaines de jeunes qui s’y rendent dans la ferme intention de déposer leurs dossiers. Les dépôts sont valables jusqu’au 18 décembre 2014. Tout le pays est concerné par ce projet de recrutement.

Des centaines de jeunes font donc de la bousculade leur quotidien. Ces jeunes et certains parents envahissent depuis la date de cette annonce ont pris d’assaut les couloirs du Tribunal de grande instance (TGI) de Brazzaville pour solliciter un extrait de casier judiciaire et une copie du certificat de nationalité. Les services d’Etat civil des arrondissements connaissent également un afflux de jeunes à la quête de la signature de leurs extraits d’acte de naissance conformément à leurs actes de naissance.
Le même engouement est constaté dans les bureaux des directions des examens et concours où des candidats à ce recrutement n’ayant jamais pensé au retrait de leur attestation de succès sont subitement très actifs. Ils sont très nombreux à arriver tôt dans la cour des deux directions des enseignements techniques et primaire et élémentaire. C’est le moment de mettre dans une main un billet de banque pour espérer l’avoir rapidement.
«Je n’ai jamais pensé aux métiers des armes mais avec une fillette entre les mains et un époux irresponsable, je me trouve obligée», a dit une jeune fille qui attendait une occasion pour entrer dans le rang.
Devant cette forte réponse à cette perspective de recrutement des jeunes, les services de la gendarmerie ont décidé de conditionner le dépôt des dossiers à la présentation d’un talon remis par eux.
Plusieurs jeunes congolais se promènent avec leur diplôme dans la poche. Certains ont vite passé un permis de conduire et sont au volant de taxis ou de bus. D’autres enseignent dans des écoles privées où ils subissent les caprices des promoteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE