Communique de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 suite à sa réunion du lundi 06 juillet 2020

0
334
Thierry-Moungalla

Il s’est tenu ce jour Lundi 06 Juillet 2020, de 11h30 à 13h30, par visioconférence et sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, la 6ème réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Ont été invités à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale les Professeurs Fidèle YALA et Antoine Ange ABENA, respectivement président et vice-président du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrit à son ordre du jour, à savoir :

– Examen du 6ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ;

– Recommandations de la Coordination Nationale.

I/ – De l’examen du 6ème Rapport de la Task Force près la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Invité par le Président de la République à prendre la parole, M. Gilbert ONDONGO, Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Portefeuille Public, Président de la Task Force, a rappelé à la Coordination Nationale que la présente réunion se tient près de quatre mois après la survenance du premier cas de coronavirus Covid-19 dans notre pays, annoncé le 14 mars dernier.

A ce jour, la situation sanitaire dans le pays, en rapport à la maladie de Covid-19, est évolutive et n’est pas encore sous contrôle.

Il convient de noter que le nombre de dépistages, qui s’accroit fortement conformément aux orientations données par M. le Président de la République, Chef de l’Etat, révèle une augmentation des cas positifs.

On en compte désormais plus de 1.600, contre 635 au début du mois de juin, soit une augmentation de plus de 100% 30 jours.

Cette évolution de la maladie a donc appelé la particulière attention de la Coordination nationale.

Si la maladie semble être sous contrôle en Europe, en dépit de l’apparition de quelques « clusters » ou foyers de contagion, sa propagation semble s’accélérer sur le continent américain (Etats-Unis et Amérique latine).

En Afrique, la maladie se situe pour l’heure à des niveaux moins dramatiques que ce que laissaient entrevoir des prévisions antérieures. Au mois de juin 2020, il a tout de même été noté une forte augmentation du nombre de personnes contaminées et celui des décès.

Le nombre de malades confirmés a plus que doublé, entre mai et juin 2020, en passant de 187.475 à 433.819. Celui des décès liés à la maladie de Covid-19 a suivi la même tendance, en passant de 5.177 à 10.659.

En Afrique centrale, la progression de la maladie est moins forte que la tendance enregistrée pour l’ensemble de l’Afrique, tendance probablement due à la montée en puissance plus tardive des dépistages à grande échelle dans la sousrégion.

Pour ce qui concerne le Congo, notre pays, dix (10) départements ont rapporté au moins un cas, soit deux (2) nouveaux départements, au cours de ces deux dernières semaines. Il s’agit de la Cuvette-Ouest et du Niari.

Ainsi, à la date de ce jour 06 juillet 2020, la situation épidémiologique de notre pays se présente ainsi qu’il suit :

– 1662 cas déclarés positifs depuis le 14 mars 2020 ;

– 500 cas guéris ;

– 42 décès è déplorer.

La Coordination Nationale constate que ces statistiques indiquent que le virus continue bel et bien à circuler. S’il est vrai que l’augmentation des cas positifs s’explique en partie par la montée en puissance des tests de dépistage à grande échelle, il est à déplorer qu’elle se justifie également et surtout par le relâchement des comportements de la part de nos compatriotes.

A cet égard, la Coordination rappelle l’importance, pour tous et pour chacun, du respect des gestes barrières ainsi que du port conforme du masque. Elle relève en particulier le fait que certains événements familiaux, comme les veillées funèbres ou les enterrements, ou même le non-respect des distanciations sociales notamment dans les marchés domaniaux, sont des occasions de contagion.

Aussi, elle demande aux Congolaises et Congolais d’adopter une attitude de responsabilité face à la propagation du virus, et invite les autorités compétentes à s’assurer du respect des gestes barrières, avec le rappel nécessaire à l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes.

Après ces rappels, la Coordination Nationale a entendu Mme Jacqueline Lydia MIKOLO, Ministre de la Santé, de la Population, de la Promotion de la Femme et de l’Intégration de la Femme au Développement, qui lui a fait un point exhaustif sur l’évolution de la riposte nationale à la Covid-19, envisagée sous les aspects du dépistage et de la prise en charge.

LE DEPISTAGE

Progressivement, la stratégie de dépistage à grande échelle se met en place.

L’offre de service en laboratoire a été renforcée par la mise en fonctionnement du laboratoire de l’hôpital général de Loandjili à Pointe-Noire et de celui de l’hôpital général d’Oyo dans le département de la Cuvette.

Le dépistage à grande échelle a commencé par les secteurs de l’enseignement, la défense, la santé et quelques autres administrations (présidence, primature, transport, plan, économie forestière, affaires étrangères).

Au 30 juin 2020, le nombre total des prélèvements effectués dans le pays est monté à 15.286 contre 5.255 au 2 juin 2020. Les tests réalisés par les différents laboratoires s’élèvent à 12.879 au 30 juin 2020 contre 4.895 au 2 juin 2020.

Dans les jours à venir, il est prévu que 1.000 prélèvements et 500 tests soient réalisés par jour.

LA PRISE EN CHARGE

Depuis la dernière réunion de la Coordination nationale du 17 juin 2020, la capacité litière pour la prise en charge des malades a été renforcée avec la mise en fonctionnement :

– des centres de santé de Tchiminzi (8 lits) et Mouissou Madeleine (46 lits) du pavillon de médecine de l’hôpital général Adolphe Sicé (25 lits), dans le Département de Pointe-Noire ;

– du pavillon de l’hôpital général de Dolisie dans le Niari (20 lits) ;

– de l’hôtel hôpital Foula Palace de Nkayi dans la Bouenza (16 lits) ;

– du service de médecine de l’hôpital de base de Sibiti dans la Lékoumou (8 lits) ;            

– de l’unité de prise en charge des malades de Covid-19 à l’hôpital général d’Oyo dans la Cuvette (8 lits) ;

– d’un deuxième hôtel hôpital (ELONDA), à Brazzaville (81 lits).

Face à l’augmentation des cas de contamination, la Coordination recommande de finaliser les travaux de l’hôpital de M’filou ainsi que ceux des autres structures retenues.

La Coordination Nationale, en vue d’améliorer la prise en charge des malades dans les hôpitaux et autres sites retenus à cet effet, recommande une plus grande disponibilité et un engagement accru des médecins ainsi que l’optimisation des équipements afin d’assurer une meilleure prise en charge de tous les malades contaminés. Elle invite les autorités compétentes à s’assurer de la prise en compte des mécanismes de motivation d’ores et déjà activés, qui doivent permettre aux personnels soignants de demeurer mobilisés dans cette tâche d’urgence nationale que sont l’accueil et la prise en charge des malades de la Covid-19 dans notre pays.

II/ – Des recommandations de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Compte tenu des conclusions du Rapport de la Task Force, ainsi que des avis émis par le Comité d’experts, la Coordination Nationale propose la reconduction des mesures suivantes :

– la prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour une période de vingt (20)

jours, à compter du 10 juillet 2020 ;

– le maintien du couvre-feu sur l’ensemble du territoire national, de 22 heures à 5 heures du matin ;

– la fermeture de toutes les frontières sauf pour les navires, les vols cargos et autres transports des marchandises vers le Congo ou au départ du Congo ;

– l’interdiction des rassemblements de plus de cinquante (50) personnes dans les lieux publics et privés, à l’exception des marchés domaniaux et de la participation à une activité autorisée dans le cadre du déconfinement ;

– le port obligatoire et conforme du masque de protection individuelle ;

– l’observation absolue de toutes les mesures barrières ;

– la non-réouverture des établissements d’enseignement fermés, des résidences universitaires et des internats ;

– la non-réouverture des boîtes de nuit et autres lieux de danse ;

– l’interdiction des rencontres de sport collectif et des spectacles ;

– la célébration, dans l’intimité, de tous les événements familiaux, dans le respect de toutes les mesures de prévention ;

– l’exercice des contrôles sanitaires et de la force publique à l’entrée et à la sortie de toutes les villes du pays.

Enfin, et tenant compte de la nécessité de continuer de soutenir l’économie nationale, la Coordination recommande aux autorités compétentes de poursuivre les discussions avec les partenaires sociaux concernés, afin d’actualiser les dispositions de la circulaire n°0247 du Ministère des Finances et du Budget, portant mesures d’accompagnement des entreprises dans la lutte contre les effets économiques de la Covid-19.

Fait à Brazzaville, le 06 juillet 2020

Pour la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19

Le Ministre de la Communication et des Médias,Porte-Parole du Gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE