Clôture du deuxième festival international de la culture Aissaoua sous le signe du partage

0
822

Dans la splendide esplanade du Palais Méchouar au quartier des Habous à Casablanca, la deuxième édition du Festival international de la culture Aissaoua, tenue sous le Haut patronage de S.M le Roi Mohammed VI, a été fortement applaudie par le public venu nombreux pour assister à trois belles soirées, qui ont célébré le riche patrimoine mystique du Maghreb.

Organisée par la section Casablancaise de l’association Fès Saiss, cette deuxième édition a été marquée par une fréquentation record et a offert un riche programme qui illustre la splendeur de l’héritage Aissaoui, avec de grands noms du Maroc, de la Tunisie et de l’Algérie.

L’ouverture du festival a été assurée par l’ensemble « Awamria Mkaddem Sidi Ameur », dignes représentants de la « Tariqa Al Amiriya » de la confrérie tunisienne Zawiya Sidi Ameur, ainsi que le chanteur tunisien Mahmoud Frih, spécialiste de la nouba du Malouf tunisien.

La soirée d’ouverture a continué avec le célèbre Mkaddem Haj Said Berrada, héritier d’une prestigieuse lignée familiale de Moquadem de Fès, qui a fait preuve d’une véritable maestria de la « Tariqa Aissaouia » ; ainsi que le chanteur tangérois Said Belcadi, grand maître du Madih et du Samaa.

Vendredi 19 avril, l’Algérie était à l’honneur avec les Aissaoua Mkaddem Khalil Baba Ahmed, et le chanteur de musique gharnati Brahim Hadj Kacem.

Le soir-même, la Tariqa Aissaouia du Maroc a été représentée par Taifat Ikhouane Aissaoua, dirigée par le jeune et talentueux Abdessamad Hadef de Meknès. Le Melhoun a également été présent, avec le grand artiste Driss Zaarouri et l’orchestre du maestro Mohamed Otmani des musiques traditionnelles de Fès. Ensemble, ces trois grands artistes ont subjugué le public à travers une fusion inédite.

Quant à la soirée de clôture, le festival International de la Culture Aissaoua a proposé un beau tableau artistique qui a réuni sur scène le légendaire groupe Nass Al Ghiwan avec les troupes Aissaoui venues de Meknès, de Fès et de Rabat.

Emballée, l’assistance été emportée pendant près de deux heures devant une série de prestations artistiques exécutées, avec brio, par Nass Al Ghiwan et les formations Aissaoui.

Fortement applaudis, les concerts présentés lors de cette deuxième édition marquent le succès grandissant du festival international de la Culture Aissaoua.

Outre les spectacles musicaux, le festival a organisé une table ronde sur le dialogue des religions et des cultures et un forum-débat autour de l’approche soufie dans la moralisation de l’éducation. Ces deux rencontres se sont déroulées en présence de prestigieux intervenants.

Devenant un rendez-vous culturel majeur pour la sauvegarde et le développement de la culture Aissaoua, le festival met en lumière les rituels de cette discipline ancestrale, et contribue à sa renommée auprès d’un large public, notamment la jeune génération afin de l’initier à prendre soin de cet héritage culturel et à connaître ses richesses.

LAISSER UN COMMENTAIRE