Clôture de la 5ème édition du Salon National de l’Olivier à Al Attaouia – Kelaa des Sraghnas

0
383
Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts.

Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts accompagné du Wali de la Région de Marrakech-Safi, a présidé le 1er décembre, la cérémonie de clôture de la 5ème édition du Salon national de l’Olivier sous le thème «Consommation des produits de qualité : levier pour le développement de la filière oléicole» à la municipalité d’Al Attaouia.

Le ministre marocain était accompagné d’une importante délégation de responsables du ministère, des élus locaux ainsi que des acteurs et opérateurs concernés par le développement de la filière oléicole.

Cette édition est organisée du 28 novembre au 01 décembre 2018 sous l’égide du ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts en partenariat avec la Fédération Interprofessionnelle Marocaine de l’Olive, le Conseil de la Région de Marrakech-Safi, la province d’El Kelaa des Sraghna, la Chambre Régionale d’Agriculture de Marrakech-Safi, le Conseil Provincial d’El Kelaa des Sraghna et le Conseil Territorial d’El Attaouia.

L’organisation de ce salon reflète les efforts déployés depuis le lancement du Plan Maroc Vert pour le développement de la filière oléicole au niveau de la région de Marrakech-Safi.

Au Maroc, l’olivier constitue la principale filière fruitière cultivée et représente 65% de la sole arboricole nationale. L’oléiculture constitue une source importante d’emplois procurant plus de 51 millions journées de travail par an, l’équivalent de 380.000 emplois permanents, dont la participation des femmes représente 20 %.

Cette filière contribue à la satisfaction des besoins du pays en huiles alimentaires en couvrant près de 19 % de ces besoins et à l’équilibre de la balance commerciale en assurant une entrée de devises équivalente à 1,8 milliards Dh/an (moyenne 2013-2017).

L’oléiculture qui occupe une superficie de près de 1.073.400 d’hectares, a connu une augmentation de la production au titre de la campagne agricole 2018/2019 estimée à près de 2 millions de T, soit une hausse de 28 % par rapport à la campagne précédente (2017/2018). Cette augmentation est due aux conditions climatiques favorables qui ont sévi au cours des phases critiques de développement de l’olivier lors de la campagne 2017/2018 notamment en matière de températures et du volume des précipitations et sa répartition dans le temps et dans l’espace ainsi que l’entrée en production des jeunes plantations.

Ces réalisations concrétisent l’impact positif des choix stratégiques adoptés par le Plan Maroc Vert pour le développement de la filière oléicole au Maroc, notamment la démarche de contractualisation de l’Etat avec les professionnels du secteur et visant l’intégration de la chaine de valeur de la filière.

Au niveau de la région Marrakech Safi, l’olivier constitue la principale filière arboricole avec une superficie de de 223 600 ha, soit 20 % de la superficie oléicole nationale. La filière contribue hauteur de 64% aux exportations nationales de conserves d’olives et 24% aux exportations de l’huile d’olive.

La région enregistre une production record d’olivier pour cette campagne, estimée à 487 000 tonnes, soit environ 24% de la production nationale ; une augmentation de 167 % comparée à une production de 182 000T en 2008. Cette performance est le couronnement du programme de développement de cette filière mis en place au niveau de la région depuis 2009 dans le cadre du Plan Maroc Vert. En effet, 55 projets ont été lancés depuis 2009, dont 30 projets pilier I et 25 projets d’agriculture solidaire pilier II. Ces projets ont boosté l’investissement au niveau de la filière pour atteindre 2,4 Milliards de DH dont 1,4 milliards à travers les projets pilier I et 1,03 Milliards de DH dans le cadre des projets pilier II.

Le déploiement de ces projets a permis une extension de la superficie oléicole régionale de plus de 50 000 ha, soit 150 % de l’objectif tracé à l’horizon 2020. L’aval de la filière a bénéficié également d’importants investissements mobilisés dans le cadre du Plan Agricole Régional (PAR) à travers la mise en place d’une importante infrastructure de valorisation des olives (503 unités de trituration des olives et 23 conserveries).

Organisé sur une superficie de 3 ha dont 4 500 m2 couvertes, le Salon National de l’Olivier attire de plus en plus d’exposants (environ 80 dont des sociétés étrangères) et de visiteurs (plus de 10 000). Il se veut un espace d’échange et d’information autour de thématiques techniques, marchandes et gastronomiques afin de mettre en valeur les productions oléicoles, valoriser et promouvoir le savoir-faire autour de l’olivier, partager les progrès techniques et technologiques en matière de production et de valorisation des olives entre les professionnels du secteur et les agriculteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE