Clément Mierassa: quand vous avez opté pour la médiocrité,vous aboutissez à l’auto-destruction

0
40
Clément Mierassa

«Le pays n’avancera pas, si les Congolais ne s’asseyent pas, pour un dialogue franc et sincère», a déclaré Clément Mierassa dans un récent entretien accordé au journal La Semaine Africaine.

«Les Congolais ont, maintenant, la preuve que non seulement la Commission nationale électorale n’est pas indépendante, mais en plus, ils n’ont pas besoin de la crise dans le Pool, ils n’ont pas besoin des autres aspects, ils ont besoin de vivre en paix», a-t-il soutenu.

Concernant la vision du chef de l’Etat sur le changement et la rupture, le président du Parti social-démocrate congolais (P.s.d.c) pense que «nous utilisons les mêmes mots, sans parler de la même chose. Quand je parle du changement et de la rupture, le premier constat que je fais, je vous le dis, franchement, c’est que le président de la République a lamentablement échoué», a-t-il dit. Avant d’ajouter: «Je suis très heureux que ce soient ses propres ministres qui font le constat, maintenant. Suivez toutes les déclarations du ministre Mabiala, au niveau de la justice, pour vous rendre compte que la situation du pays est extrêmement grave. Quand vous suivez les autres ministres, rien qu’à déclarer que les Congolais n’ont plus la volonté d’arriver à l’heure au travail, il faut chercher les causes structurelles».

Pour Clément Mierassa, cette situation n’a rien d’étonnant parce que, «quand vous avez opté pour la médiocrité; quand vous faites la promotion des gens qui ne sont pas compétents; quand vous faites la promotion de la gestion clanique; quand vous faites la promotion des antivaleurs pour la gestion de l’Etat, vous aboutissez à l’auto-destruction que nous vivons, maintenant. C’est en ça que nous parlons de changement et de rupture».

LAISSER UN COMMENTAIRE