Circoncision ou Mutilation ?

0
551

TRIBUNE. Vous avez certainement observé dans les sociétés arabes, le nombre d’adolescents et d’adultes masculins, qui triturent et manipulent leurs organes sexuels, sans même s’en rendre compte, aussi bien en famille que dans les rues et les souks.

Aussi, vous avez tous remarqué à quel degré ils sont préoccupés par la taille de leur pénis et le commerce fructifiant (herboristes et internet) de produits destinés à hypertrophier la taille de pénis, sachant que ceci est impossible médicalement. De plus, vous avez tous constaté à quel point l’homme arabe est avide de sexe et comment il voit toute femme, une belle proie sexuelle en l’harcelant ardemment aussi bien en public qu’en privé.

Pourquoi ce comportement n’est visible que dans les sociétés arabes ?

Selon mon analyse, j’accuse la circoncision d’une part comme l’un des facteurs responsable de ce comportement, et d’autre part comme une mutilation du pénis de l’enfant et dont les conséquences sont encore plus graves si elle est pratiquée tardivement après l’âge de 2 ans.

  1. D’un point de vue psychique

Le garçon prend conscience de son organe sexuel à partir de l’âge de 3 ans et par la suite qu’il est de sexe masculin. Dès cet âge là, la mémoire fonctionne bien. D’ailleurs, tous les hommes se souviennent de leur circoncision, de la douleur physique et de la peur terrifiante. Ainsi, le petit garçon arabe développe un SSPT* avec une peur terrifiante qui le pousse à manipuler son pénis en continu et de vérifier inconsciemment que son organe est toujours en place.

L’enfant à partir de trois ans intègre inconsciemment qu’il est « garçon » car il a un pénis : « l’identification sexuelle ». Inconsciemment,  il est convaincu que la fille avait un pénis et parce qu’on le lui a coupé, elle s’est transformée en fille. De ce fait, lorsque le garçon croise une fille et qu’il fantasme sur elle, rapidement il palpe son pénis pour bien vérifier qu’il est là et qu’il est un  « homme » viril.

Sans oublier les conséquences psychiques du SSPT*, qui troublent le développement  de la personnalité du garçon et son mauvais rapport à l’insatisfaction sexuelle et la relation pathologique avec la femme.

  • D’un point de vue médical

Il n’y a rien qui prouve que la circoncision apporte des avantages particuliers comme le croient les Arabes pour défendre cette pratique mutilatrice, sans oublier que les juifs aussi mutilent le pénis des garçons. Au contraire, il est plus sain de garder son organe entier, comme l’a crée nature et il suffit de respecter les règles d’hygiène. En tout cas, avez-vous vu les hommes occidentaux souffrir de maladies graves du pénis parce qu’ils n’ont pas arraché leur prépuce ? Existe-t-il des maladies péniennes spécifiques aux hommes occidentaux ?

  • D’un point de vue des droits universels de l’enfant

Tout d’abord, pourquoi cette ségrégation entre les deux sexes ? Pourquoi l’excision chez la fille a été condamnée par le monde entier, alors que chez le garçon, personne ne parle de la mutilation de la circoncision ? De quel droit les parents mutilent le garçon sans lui demander son autorisation ? Ne serait-ce pas plus équitable d’attendre qu’il grandisse et prenne par la suite la décision de son propre chef ?

*Syndrome de Stress Post Traumatique

Docteur Jaouad MABROUKI

Expert en psychanalyse de la société marocaine et arabe

LAISSER UN COMMENTAIRE