Un chauffeur de taxi préfère l’argent à sa vie

0
945

Un véhicule arborant une plaque d’immatriculation de couleur jaune et appartenant à l’Etat congolais a récemment heurté un taxi à Brazzaville. Reconnaissant sa faute, le conducteur du véhicule étatique propose au chauffeur du taxi de l’accompagner chez son tôlier pour un diagnostic et le cas échéant, assurer les réparations y relatifs.

Le fonctionnaire au volant du véhicule étatique est surpris par le refus du chauffeur de taxi de l’accompagner chez le tôlier. Il préfère simplement de l’argent. A la question de savoir le montant dont il besoin pour réparer le désagrément, le chauffeur répond qu’il a besoin de 25 000 FCFA. Le fonctionnaire au volant de la voiture étatique refuse et insiste pour aller chez le tôlier où il ne pourrait payer que 10 000FCFA.

Une fois encore, le chauffeur de taxi refuse et sollicite la somme de 15 000FCFA qu’il obtient avant de déclarer qu’il sait comment réparer sa voiture et qu’il peut aller dormir car il vient de remplir sa recette quotidienne avant 10 heures.

LAISSER UN COMMENTAIRE