CHAN MAR0C 2018: Le Cameroun domine, le Congo gagne

0
1216
Ph: CAF

La sélection congolaise s’est contentée de défendre durant l’intégralité de la rencontre. Les protégés de Barthélémy Ngatsono ont formé deux murs défensifs, compliquant la tâche des voisins camerounais.

L’occasion la plus nette de la première période est logiquement pour le Cameroun. A la 41’ sur une combinaison côté gauche de l’attaque du Cameroun, Williams Ngoundo, altruiste, qui se présente seul face au portier congolais, Barel Mouko, choisit de faire un petite passe en retrait. Hervé Elame et Patrick Moukoko, seuls dans le petit cadre et dans l’axe des buts vides se gênent, et le tir de Patrick Moukoko s’envole au-dessus de la transversale. L’expression «manquer un éléphant dans un couloir» prend tout son sens sur cette action.

De retour des vestiaires, les Camerounais restent hauts sur le terrain et poussent pour ouvrir le score. Moukoko à l’entrée de la surface arme une frappe mais le gardien congolais anticipe et dévie le ballon en corner. A l’heure de jeu ce sont les montants qui viendront à la rescousse du Congo d’abord la barre transversale et puis le poteau sur la même action empêche le Cameroun de mener au score.

Puis, vient la minute fatidique pour Rigobert Song et ses joueurs, la 71’. La défense camerounaise mal alignée permet à L’attaquant congolais Prestige Mboungou parti dans le dos de la défense de se présenter seul face à Gwot Kalati, le portier camerounais. Ce dernier se jette sur le ballon, l’arbitre estime qu’il déséquilibre l’attaquant qui essayait de le contourner et siffle penalty. Junior Makiesse exécute le coup de pied de réparation et marque. Le Congo, qui n’a cadré que trois tirs durant la rencontre, sur un total de cinq, contre huit tirs cadrés pour le Cameroun, se regroupe un peu plus devant ses buts  pour préserver le résultat et y parvient. Ce qui permet aux Congolais, qui s’était déjà illustré en éliminant le tenant du titre, la RD Congo, de prendre seul la tête de ce groupe D à l’issue de la 1ère journée du CHAN Total, Maroc 2018.

Réactions :

Rigobert Song (entraîneur du Cameroun)

« A mon sens, le match était d’un bon niveau. Les deux équipes ont bien joué, malheureusement on a perdu. Sincèrement, je n’ai rien à reprocher à mon équipe. Les joueurs ont donné le maximum. C’est le football, parfois on joue bien mais à lain on perd. Nous avons une équipe de très bons joueurs, qui constituent l’avenir. Il faut juste compter sur eux. Je leur fais confiance. Il reste encore deux matchs. On va apporter quelques correctifs pour bien aborder la prochaine rencontre ».

Barthélémy Ngatsono (entraîneur du Congo)

« Tout d’abord, je tiens à féliciter le Cameroun pour sa bonne prestation. J’ai vu aujourd’hui une bonne équipe des Lions indomptables. Je leur souhaite aussi une bonne continuation. Pour nous, cette victoire est importante car elle nous permet de bien commencer le tournoi. On est même leader du groupe. C’est bien pour le moral, il ne faut pas s’arrêter là. On doit continuer à travailler. Le fait d’avoir battu le Cameroun ne veut pas dire qu’on est au top. On veut bâtir une équipe d’avenir et reste beaucoup de travail ».

LAISSER UN COMMENTAIRE