Célébration de la journée de la langue maternelle, Kisal Deeyirde Pulaguu alerte sur l’exclusion au Sénégal

0
597

TRIBUNE. C’est ce 21 février 2020 au centre El hadj Malick Gaye, que le président Samba Djida Ba et ses camarades débattront de la situation des langues nationales dans nos sociétés d’état.

Le fonctionnement de ces dernières, est fortement contesté par beaucoup de nos compatriotes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.  On a l’impression que le pays fonctionne encore comme à l’époque coloniale et que les sénégalais et les sénégalaises ont de la difficulté à se prendre en mains. Un nombre restreint de compatriotes arrivent correctement à joindre les deux bouts. Le reste du peuple, frappé par les dures difficultés de la vie et les frustrations liées à la non utilisation de leurs langues dans les services publics, stagne, somnole, moisit et meurt parfois. Quels sont nos problèmes majeurs ?

Nos concitoyens rencontrent beaucoup de problèmes de toutes sortes bien que le pays regorge de richesses et de ressources abondantes. Des solutions urgentes sont nécessaires pour ne pas laisser notre territoire naufrager ou sombrer dans l’anarchie. Nous sommes de ce pays et équidistants de toutes les couleurs politiques et nous sommes tout simplement soucieux des intérêts supérieurs de nos compatriotes. Nos institutions doivent servir tous nos compatriotes sans distinction de race et de religion et c’est ce que nous revendiquons. Nous vous invitons à prendre connaissance en bas, certains de nos points d’observation qui nous inquiètent et nous empêchent de dormir.

Lors des derniers évènements (message de fin d’année et visite du président turc) La présidence de la république a omis de communiquer également en Pulaar alors que la majorité de la population sénégalaise est de ce groupe linguistique. La population ne l’accepte pas et elle est très amère et frustrée par ce manquement. L’absence de la communication en Pulaar dans l’une des plus puissantes institutions (présidence de la république) est une catastrophe et une humiliation pour le pays en entier.  La Diaspora est anéantie par cette dérive inadmissible.

 La lecture Pour Tous, appelée communément LPT et qui consiste à enseigner le wolof aux enfants peuls ou à enseigner le Pulaar à ces élèves par des fonctionnaires ne comprenant rien dans cette langue et un CANCER pour la langue des mbimi et des mbidone.  On est sans voix devant ce fait inédit. C’est tout simplement, un complot pour tuer notre langue. Malheureusement, le pays est en train de devenir le monopole d’une seule langue. Les autorités actuelles doivent revoir leur copie car elles s’en vont dans la mauvaise direction.

Aussi, Nous appelons maintien, au renforcement du boycott d’AIR SENEGAL qui refuse d’intégrer le Pulaar qui est une de nos langues nationales. Nous demandons à tous nos compatriotes de suivre et de répandre ce mouvement partout à travers le monde. Nous ne lâcherons pas tant que nous n’aurons pas la satisfaction

D’autres sujets mentionnant, le code pastoral, Orange Afrique/Moyen-Orient, la SENELEC, le Théâtre national Daniel Sorana, la RTS, la réécriture de l’histoire du Sénégal, etc… feraient l’objet d’exposés et de débats pendant ce meeting.

Toute la presse nationale et internationale est invitée à cette journée de la célébration de la langue maternelle ce 21 février 2020. Au plaisir de vous voir nombreux à cet important évènement. Le rendez-vous est donné au Centre Malick Gaye à Dakar. Pour toute information, veuillez contacter le président, monsieur Samba Djinda Ba.

Gondiel Ka (Montréal, Canada).

Et ses collaborateurs de Dental Fulbé Canada, Kisal Deeyirde Pulaagu, Tabital Pulaguu Allemagne et Kibaaruji Pulagu International, Fedde Pellital et Dental Faabatobe et Associazione Fulbe in Italia.

LAISSER UN COMMENTAIRE