Casablanca fleurit: une exposition de l’artiste Mohamed Fariji à la galerie d’art L’Atelier 21

0
313
Exposition de l’artiste Mohamed Fariji, Casablanca fleurit.

L’artiste Mohamed Fariji investit, du 14 février au 24 mars 2017, l’espace de la galerie d’art L’Atelier 21 avec une exposition intitulée « Casablanca fleurit ».

« Casablanca fleurit » est une exposition qui s’inscrit dans le prolongement des projets à long terme de l’artiste Mohamed Fariji dont la pratique artistique, participative et engagée, se développe essentiellement autour de l’exploration des mythes urbains, de la mémoire collective, des histoires individuelles et des narrations socio-politiques et architecturales des villes.

Dans cette exposition, Mohamed Fariji puise dans son environnement immédiat pour mener une investigation esthétique autour de l’histoire architecturale récente de la ville de Casablanca, et notamment la prolifération de constructions dites « anarchiques » dans les zones périphériques. L’exposition « Casablanca fleurit » est conçue comme un espace poétique et politique, où l’imagination, l’utopie et la revendication citoyenne se rencontrent, autour de l’écriture anarchique d’une ville. Mohamed Fariji y propose une nouvelle narration fragmentée et décontextualisée de l’écriture de sa ville. Il explore et cartographie les quartiers délaissés et marginalisés de Casablanca, ainsi que ceux de la périphérie.

Mohamed Fariji connaît très bien son sujet, puisqu’il est né à Casablanca en 1966 et y a grandi. Il est diplômé de l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan et de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design Llotja de Barcelone. Il développe des projets artistiques à long terme qui interrogent la place de l’artiste et du citoyen dans sa ville et son environnement. Sa pratique artistique, socialement engagée, se développe à travers la photographie, l’installation in-situ et l’intervention dans l’espace urbain, et peut prendre des formes variées. Il intègre également à son travail artistique la réalisation de publications, de projets curatoriaux et d’initiatives citoyennes et environnementales, notamment au sein de l’Atelier de l’Observatoire, plateforme pour l’art et la recherche qu’il a cofondée.

Dans le cadre de sa démarche citoyenne et engagée, Mohamed Fariji a récemment amorcé une réflexion collective pour de possibles réactivations de lieux publics, éducatifs et patrimoniaux, à partir de son investigation esthétique autour de l’imaginaire et de la mythologie de l’ancien aquarium de Casablanca. Son exposition à la galerie d’art L’Atelier 21 participe de son intérêt pour la ville et ses changements urbains. L’artiste porte un regard inédit sur Casablanca où la tendresse et la nostalgie ne réduisent jamais l’acuité d’un regard juste. Le résultat enrichit l’art contemporain au Maroc par une approche originale qui rompt avec ce qu’on a l’habitude de voir.

Mohammed Fariji vit et travaille à Casablanca.

Casablanca fleurit
Du 14 février au 24 mars 2017 à L’Atelier 21.

LAISSER UN COMMENTAIRE