Casablanca Finance City s’allie avec Toronto Finance International

Promouvoir les meilleures pratiques dans les domaines de la finance et des infrastructures vertes

0
375

Casablanca Finance City (CFC) et Toronto Finance International (TFI) annoncent avoir procédé récemment à Toronto à la signature d’un accord de partenariat visant favoriser la coopération internationale entre les deux places financières de Casablanca et de Toronto et plus largement l’Afrique et le Canada.

« Le protocole d’accord entre CFC et TFI établit les bases d’une coopération durable en vue de promouvoir des opportunités d’investissement entre le Canada, le Maroc et l’Afrique », indiquent les parties signataires dans un communiqué conjoint. 

Selon les termes de l’accord, ce partenariat « fournira également une plate-forme destinée à promouvoir les meilleures pratiques dans les domaines de la finance verte et des infrastructures vertes », poursuit le document publié sur le site Internet des deux places financières. Et d’ajouter, qu’à cet effet, il favorisera le partage des connaissances et expertises entre les deux parties. 

L’objectif de ce partenariat étant, entre autres, d’accélérer le développement conjoint de programmes professionnels d’éducation et de formation en matière financière sur les deux marchés respectifs.

Soulignons qu’en plus de s’intéresser à la recherche, ces programmes prévoient également l’organisation d’ateliers et autres activités mentionnés dans ledit accord. 

Directeur stratégie, marketing et communication de CFC, Manal Bernoussi estime que l’accord de partenariat signé avec Toronto Finance International  va permettre à la première place financière en Afrique « d’explorer les possibilités de coopération en Amérique du Nord, au Maroc et en Afrique ». Et donc, de renforcer son réseau de partenaires en Amérique du Nord tout en consolidant davantage sa coopération internationale.  

Mais au-delà, la signature de cet accord « vient confirmer l’intérêt de CFC pour le marché nord-américain et réciproquement l’attractivité du continent africain pour les investisseurs en Amérique du Nord », a-t-elle soutenu. 

Présidente de Toronto Finance International, Jennifer Reynolds a, pour sa part, relevé que « l’Afrique est l’une des régions connaissant la croissance la plus rapide au monde, avec des liens grandissants en matière de commerce et d’investissement avec le Canada ».  

Autant dire que la collaboration avec la place financière de Casablanca facilitera « l’échange d’informations et d’expertise afin de créer de nouvelles opportunités pour renforcer la coopération internationale ». 

Autrefois connue sous le nom de « Toronto Financial Services Alliance », Toronto Finance International est un partenariat public-privé entre les trois niveaux de gouvernement au Canada, le secteur des services financiers et le monde universitaire. 

Sa mission consiste à « mener une action collective qui favorise la compétitivité et la croissance du secteur financier de Toronto et renforce sa notoriété en tant que centre financier international de premier plan », souligne-t-on dans le communiqué.  

Constituée d’une forte communauté de membres, comprenant des entreprises financières, des sièges régionaux de multinationales, des prestataires de services et des holdings, Casablanca Finance City est considérée comme la première place financière en Afrique.  

Partenaire des plus grands centres financiers internationaux, elle s’est donné pour ambition de promouvoir l’expertise africaine de ses membres, tout en stimulant les synergies et opportunités d’affaires au sein de son réseau.  

Ainsi qu’il est souligné sur son site web, « CFC offre à ses membres une proposition de valeur attractive et un accompagnement «doing business» de qualité visant à favoriser le déploiement de leurs activités en Afrique ».

Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE