Cameroun : comment la Suisse a poussé le président Paul Biya vers la sortie

0
242

Las des manifestations et incidents à répétition provoqués par la présence du président camerounais à Genève, la Confédération l’a encouragé à quitter le pays.

Paul Biya et son épouse Chantal ont décollé de l’aéroport de Genève-Cointrin vendredi 5 juillet à 12 h 30. Ils étaient arrivés sur les bords du lac Léman le dimanche 23 juin au soir, et souhaitaient séjourner plusieurs semaines à l’hôtel Intercontinental, où ils réservent habituellement un étage entier.

Mais voilà, rien ne s’est déroulé comme prévu. Des opposants politiques n’ont pas cessé de perturber leur séjour. Et les membres du service de sécurité du président Biya se sont montrés si violents vis-à-vis d’un journaliste de la radio suisse que la justice genevoise a condamné six d’entre eux à de la prison avec sursis…

Alors qu’une nouvelle manifestation était prévue le samedi 6 juillet, Berne a vivement encouragé cet hôte étranger un peu trop encombrant à écourter son séjour. En termes diplomatiques, le porte-parole du Département fédéral (ministère) des Affaires étrangères (DFAE) explique à La Tribune de Genève : « Le DFAE a connaissance de ce départ. Il n’a pas été absent de ce débat durant les derniers jours. »

Lire la suite sur Le Point Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE