Burkina Faso: le FMI approuve un nouvel accord d’un montant de 157,6 millions de dollars

Les perspectives économiques du pays des hommes intègres sont globalement favorables, mais sont exposées à des risques

1
1627
Ouagadougou (Burkina Faso)

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un nouvel accord triennal au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) pour un montant de 157,6 millions de dollars en faveur du Burkina Faso.

Le nouvel accord vient en appui au programme national de réformes économiques et financières, a indiqué le FMI.

« Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à réaliser une croissance inclusive et à réduire la pauvreté en créant un espace budgétaire pour les dépenses prioritaires dans les domaines de la sécurité, de la politique sociale et de l’investissement dans les infrastructures », a indiqué le FMI.

Dans un communiqué, l’institution de Bretton Woods a indique que programme a également pour objectif de catalyser des financements officiels et privés, ainsi que de renforcer la résilience à des chocs économiques futurs.

Précisons que la décision du FMI permet de décaisser immédiatement 18,06 millions de DTS (environ 26,3 millions de dollars) alors que le solde sera échelonné sur la durée du programme, sous réserve de revues semestrielles.

Selon le Fonds, la croissance du PIB devrait se stabiliser à 6 % en 2018 et à moyen terme, tandis que l’inflation devrait rester modérée et le déficit budgétaire devrait ne plus dépasser 3 % du PIB en 2019. Ce qui, a-t-il précisé, correspond au critère de convergence de l’UEMOA.

L’institution a toutefois indique que « ces perspectives sont menacées principalement par une nouvelle détérioration de la sécurité et, sur le front externe, par la volatilité des prix des principaux produits importés et exportés par le Burkina Faso, à savoir le pétrole, le coton et l’or, et les aléas pluviométriques ».

Comme l’a relevé Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint et président du conseil d’administration par intérim, « Les perspectives économiques sont globalement favorables, mais sont exposées à des risques. La croissance économique s’est accélérée et les recettes ont augmenté. La situation sécuritaire et des problèmes internes constituent les principaux risques pesant sur les perspectives ».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE