Burkina Faso: Blaise Compaoré annonce sa démission

0
743
L'ex président Blaise Compaoré

Une page de l’histoire du Burkina Faso se tourne. Vingt-quatre heures après les manifestations sans précédent contre les symboles de l’Etat à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso, le président Blaise Compaoré s’est enfin décidé à quitter le pouvoir qu’il occupait depuis 27 ans.

Après avoir créé, lui-même, les conditions de son départ (en voulant coûte que coûte réviser la Constitution) et perdu ses derniers soutiens dans l’armée, le chef de l’Etat burkinabé a été contraint à renoncer au pouvoir.

Le retrait du projet de loi que les députés s’apprêter à voter pour lui permettre de rempiler, la dissolution de l’Assemblée nationale et du gouvernement n’ont finalement pas suffit à contenir la colère de la rue. Tout comme la soudaine disponibilité du président à négocier avec l’opposition.

Dans un message lu à la télévision, l’ex-président burkinabé a déclarait qu’il quitte le pouvoir pour « préserver les acquis démocratiques et la paix sociale». Si la raison évoquée a de quoi faire rire les observateurs, son départ de la présidence reste une belle victoire pour le peuple burkinabé qui l’a salué par un concert de klaxons et de cris de joie ainsi que des coups de sifflet.

Aux dernières nouvelles, le Président démissionnaire aurait été vu dans un convoi en route vers le sud du pays alors que des sources policières indiquaient la veille que son épouse aurait regagnée son pays d’origine : la Côte d’Ivoire.

La France, qui a salué la démission du président Compaoré, a appelé à la « tenue rapide d’élections démocratiques ». Un refrain que bien d’anciens présidents africains connaissent par cœur!

LAISSER UN COMMENTAIRE