Brazzaville empêche trois enfants de Rhode Makoumbou de la rejoindre en Belgique

0
376
L'artiste Rhode Makoumbou entouré de ses enfants.

L’artiste plasticienne réside depuis 2004 à Bruxelles.

Les services de sécurité (DGST) de l’aéroport Maya-Maya de Brazzaville auraient empêché, samedi dernier, trois des enfants de Rhode Makoumbou de prendre l’avion à destination de Bruxelles au motif qu’ils avaient de faux visas, a dénoncé l’artiste plasticienne dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

Selon Rhode Makoumbou, qui précise que ses trois petits garçons devaient la rejoindre dans le cadre d’un regroupement familial dont le dossier a reçu un avis favorable de la Belgique; ils auraient été empêchés de voyager pour usage de faux. Ce qu’elle récuse, puisque ces derniers (âgés de 12, 14 et 16 ans) ont obtenu des visas de six mois délivrés en décembre 2014 par le Bureau de l’Espace Shengen de Kinshasa.
« La Belgique avait accepté le regroupement familial après la remise d’un dossier le 24 juin 2014 au Bureau de l’Espace Shengen de Kinshasa. Des visas de six mois avaient été délivrés par ce même bureau en décembre 2014 », explique-t-elle soulignant qu’on a confisqué leurs passeports pour l’instant.
Mais pour les services de sécurité de l’aéroport Maya-Maya, ces visas seraient faux. La raison : « ils ont dit qu’il n’était pas normal de prendre des visas Shengen à Kinshasa », a confié l’artiste, regrettant que ces derniers ne connaissent « manifestement pas la réglementation actuelle ».
Pour bien comprendre, cette histoire, Rhode Makoumbou rappelle que « l’Ambassade de Belgique à Brazzaville ne transmet plus les dossiers pour la demande de visas à l’Office des étrangers à Bruxelles. Depuis plus d’un an, il faut se rendre au Bureau Shengen à Kinshasa (Congo RDC), ce qui n’est vraiment pas facile (prendre le bateau, réservé une nuit d’hôtel parce qu’il faut être vers 7h du matin devant le bureau) ».
Non contente de ce qui s’est passé, l’artiste plasticienne estime qu’ « il est temps que les services administratifs du Congo soient plus opérationnels face aux nouvelles législations prises entre les Etats » et qu’ « il est vraiment dommage de stresser à ce point des enfants qui prennent seuls pour la première fois l’avion, ainsi que leur pays ».
Il est à préciser que cet incident s’est passé, samedi 14, jour de la Saint-Valentin, autrement fête des amoureux.

LAISSER UN COMMENTAIRE