Blaise Wuta Mayi : le retour avec un nouvel album “La face cachée”

0
1269

Blaise Wuta Mayi est ce chanteur qui a marqué une page de l’histoire de la chanson congolaise. Vivant en France depuis plusieurs années, il a établi une véritable empreinte sur le temps en brillant par son audace, son génie et sa volonté de s’imposer sur la scène musicale congolaise et africaine.

Il a remarquablement mené sa carrière d’artiste dans une période où la musique congolaise  était au zénith. Impossible donc de parler des meilleurs chanteurs congolais sans évoquer ce grand compositeur.

Sortie du  nouvel album “La face cachée”

Blaise Wuta Mayi aura mis de longues années dans une carrière solo confrontée à une conjoncture difficile dans la production musicale, avant de s’efforcer à sortir ce nouvel album qui marque son retour.

Un nouvel album qui assurément sera un souvenir impérissable, et sans conteste l’un des albums les plus prégnants de la discographie de Wuta Mayi. Il est accompagné par la crème des spécialistes de la rumba en Europe.  

Une carrière musicale éclatante

Gaspard Wuta Mayi, plus connu sous le nom de Wuta Mayi, auteur compositeur, et chanteur de grand talent est né à l’Hôpital général Léopold de Léopoldville (Congo, Belge) le 09 août 1949. Il a reçu le nom de Gaspard peu après sa naissance. Plus tard, alors qu’il était enfant, le nom de Pascal est ajouté après le nom de son grand-père maternel Pascal Gaspard Payanda.

En 1967, alors qu’il était encore étudiant à l’établissement scolaire  Joséphine Charlotte School, à l’âge de 18 ans, il rejoint le groupe Jamel Nationale, basé dans la commune de  Dendale (aujourd’hui commune de Kasavubu à Kinshasa).

Pendant son séjour à Jamel Nationale un membre de sa famille l’a surnommé Blaise, pour faire Blaise Pascal. Et son nom d’artiste deviendra désormais “Blaise Pasco”

1968, Wuta Mayi a commencé sa carrière professionnelle dans l’orchestre Bamboula du guitariste-solo Antoine Nedule “Papa Noël”. En 1969 “Bamboula” représente la République Démocratique au Premier Festival Culturel Panafricain d’Alger (A la même occasion, le groupe connu sous le nom de Bantous de la capitale représentait la République du Congo-Brazzaville).

Pour la suite on peut noter :

– Décembre 1969 et début 1970 Orchestre “Rock-A-Mambo” nouvelle formule de José Philippe Lando “Rossignol”, puis l’orchestre de studio  “Rock-A-Festival”.

– 1971, Orchestre Continental – La même année et à cause de la politique de recours à l’authenticité imposée par le président Mobutu, Pascal WUTA est devenu WUTA YUNDULA MAYANDA dit “WUTA MAYI”.

– En Juin 1974, Wuta Mayi intègre “l’Orchestre Tout Puissant OK Jazz” du grand maître Luambo Makiadi Franco.

– En octobre 1982 sur l’initiative du producteur ivoirien David Ouattara, il est crée le groupe “Les 4 Etoiles” composé de Syran Mbenza, Bopaul Masiamina, Wuta Mayi et Nyboma.

–  En 2001, Wuta Mayi crée à Paris avec ses compatriotes, un groupe de la Rumba congolaise moderne utilisant des guitares acoustiques qu’ils dénomment “KEKELE” (les lianes dont on sert dans les villages en Afrique pour faire des liens).

Depuis,”KEKELE “qui est un groupe de retrouvailles laisse suffisamment de liberté à chaque membre d’évoluer en solo. L’album “La face cachée” est le résultat de cette politique, et on peu s’en féliciter.

Enfin. Wuta Mayi est réputé avoir composé un certain nombre de chansons à succès comme : “Melou” (1975),“Basala la vie” (1978), “Ayant droit”, “Moleka”, “Beyou” (1980), “Tuti” (1981).

L’album “La face cachée” de Wuta Mayi est disponible dans les bacs en France et au contact : kdickens7@hotmail.com

Clément Ossinondé

LAISSER UN COMMENTAIRE