BDEAC : Le Tchad à la tête de l’Assemblée Générale des actionnaires

0
425

«Nous mettrons tout en œuvre pour sauver ce très beau outil de développement. Je pense qu’avec l’appui du personnel de la BDEAC et de mes collègues ministres des Finances de la zone, on devra pourvoir arriver à de bons résultats », a déclaré le 24 juillet 2017 à Brazzaville, le nouveau président de l’assemblée générale de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC), le tchadien Christian Georges Diguimbaye.
M. Diguimbaye a hérité de Miguel Engonga Obiang Eyang qui vient lui céder le témoin. Il s’est dit conscient de l’ampleur de la tâche qui l’attend. La présidence tchadienne est censée suivre la feuille de route qui venait d’être approuvée, dont les financements des PME locales et des projets intégrateurs. Outre l’installation de la présidence tchadienne, l’AG a également validé la désignation de deux nouveaux administrateurs et la nomination du co-commissaire aux comptes de la banque.
Outre cette entrée en service, la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) a adopté un nouveau plan stratégique 2017-2022 fondé sur la diversification des économies. Avec l’entrée du Maroc dans le capital de la BDEAC et l’octroi d’un prêt de 26 milliards FCFA par la Banque de développement de Chine, elle compte mobiliser d’autres investisseurs étrangers.
L’assemblée générale des actionnaires a également examiné les comptes du 40e exercice social de la banque arrêtés au 31 décembre 2016 et l’évolution des principaux indicateurs de gestion, dont le produit net bancaire en augmentation de 12% depuis l’année dernière.
Les décaissements au titre des projets ont progressé pour s’établir à 148 milliards de FCFA, contre 55 milliards en 2015. S’agissant de la politique de mobilisation des ressources, les actionnaires de la banque se sont félicités des actions menées pour faire adhérer des actionnaires hors espace CEMAC.
Selon le communiqué final des travaux, la BDEAC et la Banque de développement de Chine ont signé une convention de près de 40 millions d’euros, soit 26 milliards FCFA destinés au financement des PME dans l’espace CEMAC. L’assemblée générale a aussi approuvé l’entrée du Maroc dans le capital de la banque, un engagement du Maroc visant à renforcer de la coopération sud-sud.
Le nouveau plan stratégique 2017-2022 sur les réformes financières et les programmes de diversification des économies invite les six pays de la sous-région à investir dans les secteurs de l’agriculture, l’élevage, la pisciculture et l’agro-industrie.
Le Congo attend beaucoup du nouveau programme de la BDEAC, a estimé le ministre congolais des Finances, du budget et du portefeuille public, Calixte Nganongo, ajoutant qu’au vu de la nouvelle feuille de route, les projets intégrateurs peuvent trouver d’ici peu leurs financements.
Pour le ministre congolais des Finances, Calixte Nganongo. la BDEAC arrime son programme au développement communautaire. Aujourd’hui on a adopté un plan stratégique qui tient compte surtout des réformes opérées au niveau de la Cémac, dont se trouve en bonne place le Congo.

LAISSER UN COMMENTAIRE