La BCP obtient le feu vert de l’AMMC pour lancer ses Green Bonds

0
1071

Un groupement d’investisseurs internationaux de premier ordre a déjà manifesté son intérêt pour cette émission

La Banque centrale populaire (BCP) a obtenu le visa préliminaire de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) pour l’émission d’une obligation de type «Green Bond».
Cette annonce a été faite suite à l’assemblée générale tenue le 14 novembre dernier qui a relevé que « la Banque centrale populaire remplit les conditions visées par l’article 293 de la loi n°17-95 relative aux sociétés anonymes, telle que modifiée et complétée par la loi n°20-05 et la loi n° 78-12 » et autorisé l’émission par la BCP d’un ou plusieurs emprunts obligataires de type « Green Bond », peut-on lire dans une note d’information préliminaire relative à l’émission de ce Green Bond.
Selon les caractéristiques de l’emprunt, le montant total de l’opération à lancer ne devra pas excéder la somme de deux milliards (2.000.000.000) de dirhams ou son équivalent en devise(s) étrangère(s) alors que la maturité de l’emprunt est de 7 à 10 ans.
Pour l’heure, le Groupe a annoncé qu’un groupement d’investisseurs internationaux de premier ordre a d’ores et déjà manifesté son intérêt pour cette émission à hauteur de 100 millions d’euros. Ce qui représente plus de la moitié du plafond autorisé et témoigne, si besoin est, de la crédibilité à l’égard de la solidité financière du Groupe, a noté la banque.
Dans un communiqué, la BCP a indiqué que « cette opération s’inscrit dans la droite ligne des orientations stratégiques et environnementales du Groupe qui se traduit, notamment, par la structuration et le financement de projets verts », précisant que son lancement intervient dans le contexte de la 22ème Conférence des Nations unies sur le climat (COP22) et «au moment où les appels en faveur des investissements verts en Afrique se multiplient ».
Le BCP a, par ailleurs, affirmé que « ce Green Bond vient confirmer l’ambition du Groupe de devenir un acteur de référence du développement durable et traduit son engagement en matière de financement des activités à faible empreinte carbone, un domaine dans lequel le Groupe Banque populaire possède déjà un actif considérable aussi bien sur le plan financier qu’en matière d’accompagnement des entreprises ».
La même source indique que l’émission de cette importante obligation environnementale permettra au Groupe, de par sa forte présence en Afrique de l’Ouest – où il couvre l’ensemble des pays de l’UEMOA – et en Afrique centrale, d’être aux avant-postes en matière de sensibilisation des opérateurs économiques panafricains et autres ».
A noter que le principe fondamental d’une émission obligataire de type «Green» est d’allouer les fonds collectés exclusivement au financement de projets «verts» tels qu’ils sont définis au niveau des «Green Bonds Principles». Lesquels recommandent la transparence, la divulgation et l’incitation à l’intégrité afin de promouvoir le développement de ce marché en croissance rapide, rappelle-t-on.
Notons qu’un projet est considéré « vert » lorsqu’il appartient au moins à une des catégories de projets « verts » reconnus par les « Green Bonds Principles » et lorsque les avantages environnementaux prévisionnels du projet pourront être évalués et quantifiés.
Pour rappel, la Banque centrale populaire a affiché une amélioration des principaux agrégats financiers au terme du premier semestre de l’année en cours. Le résultat net part du Groupe a enregistré une croissance significative de 13% pour s’établir à 1,4 milliard de dirhams (MMDH) durant cette période, alors que le produit net bancaire du Groupe (PNBG) s’est apprécié de 5,5% à 8,1 MMDH.

LAISSER UN COMMENTAIRE