Basango Jazz Festival: Une pléiade d’artistes pour animer Pointe-Noire

0
1060

Du 5 au 7 décembre prochain, Pointe-Noire vibrera au son du jazz et des musiques du monde, à l’occasion de la troisième édition du Basango Jazz Festival. Un événement musical de dimension internationale mêlant musiques traditionnelles africaines et sonorités occidentales et auquel prendront part les plus grands représentants de la musique congolaise et trois têtes d’affiche internationales.
Pour le plus grand bonheur des mélomanes, la capitale économique congolaise accueillera la très créative Gasandji de la République démocratique du Congo, l’artiste libanais Elie Maalouf et sa « musique sincère », teintée de diverses sonorités, ainsi que l’artiste Paul Mayena (RDC) apprécié pour ses « accords propres ».
Prendront part également à ce rendez-vous musical, des groupes et artistes comme Biya Lunkoyi dont la musique- inspirée par les sons de la nature et les sonorités kongo et occidentales- célèbre l’harmonie entre les hommes, au confluent du jazz et du folk.
Fondé en janvier 2003 à Kombola, au nord de la République du Congo, l’ensemble Ndima sera également de la fête et proposera, de son côté, une immersion en musique dans les profondeurs de la forêt équatoriale à la découverte des aka et de leur mode de vie. Tandis que le groupe Mbata Kongo, alliant habilement les sonorités traditionnelles aux courants américains plus modernes, partagera avec le public des sonorités bantu, kongo, mbochi, téké ou encore bembé, relevées d’influences funk, rock, rumba, jazz, blues ou encore reggae.
Aguerrie au chant depuis son plus jeune âge et résolument moderne, comme le prouve son premier album « Cocorico », Nestelia illuminera la cité bleu de ses mélodies rhythm’n’blues teintées de touches traditionnelles africaines.
Le Transatlantic Jazz Band, constitué de Mohamed Soule (saxophoniste ténor), Cyrille Mampouya (guitariste), Janin Pouabou (pianiste), Timbo Chris (bassiste) et de Xavier Gueret (batteur), gratifiera les mélomanes de ses sonorités au swing particulier, aux rythmes jazz, à la beauté mélodique et à la richesse harmonique.

……………………………………………………………….
« Ce festival est avant tout un lieu de rencontres,
un hymne au métissage et un hommage au jazz, mariage des sons et des cultures »,
…………………………………………………………………………………………………………………….
Wilfrid Massamba, Directeur du Festival
.

Le Basango Jazz Festival a été imaginé « avec la volonté d’en faire un événement culturel, artistique et médiatique voué à promouvoir la culture et les traditions musicales congolaises », indiquent les organisateurs précisant que le choix de l’organiser à Pointe-Noire « a toujours été une évidence ».
Selon Wilfrid Massamba, Directeur du Festival, cet événement « est avant tout un lieu de rencontres, un hymne au métissage et un hommage au jazz, mariage des sons et des cultures », explique-t-il. C’est ainsi qu’il invite les mélomanes à se retrouver autour de cette manifestation « afin que chacun puisse apporter sa contribution, partager ses expériences, pour que le jazz continue à se nourrir de sonorités de partout, et des expériences de chacun…».
D’autant plus que cette année, la programmation musicale prend une nouvelle dimension en accueillant des artistes internationaux et locaux qui se sont illustrés avec brio sur la scène internationale ou nationale.
Il est à noter qu’outre les soirées musicales, le Basango Jazz festival sera ponctué par des ateliers artistiques, rencontres quotidiennes avec les musiciens, workshops musicaux, expositions, entre autres. Objectif avoué : « provoquer l’émerveillement, de susciter des vocations, de favoriser les échanges et de véhiculer la culture, en célébrant la musique sous toutes ses formes, qu’elles soient traditionnelles, modernes, mais surtout métissées », rassurent les organisateurs.
Le coup d’envoi de Basango Jazz festival sera donné, jeudi 5 décembre, à partir de 19h au Basango Point Culturel à Pointe-Noire.
Un rendez-vous à ne pas manquer.

LAISSER UN COMMENTAIRE