Armand MAVINGA TSAFUNENGA, Pdt du MPDC et de la 3C-RDC: «Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA nous laisse un précieux patrimoine politique»

0
5382
Armand MAVINGA TSAFUNENGA et Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA. Montage Ph: PAF

Le Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC) et la Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC) rendent hommage à l’opposant emblématique Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA.

C’est avec une grande tristesse que les membres du Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC) et de la Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC) ont appris le décès de l’opposant emblématique Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA le mercredi 1er février 2017 à l’hôpital Sainte-Elisabeth à Bruxelles en Belgique. Il nous a été arraché à l’âge de 84 ans par une embolie pulmonaire. Que son âme repose en paix.

Dans ce moment de grande tristesse, nos pensées vont d’abord à sa famille biologique, aux membres du Parti historique UDPS et au peuple congolais qui perd un grand homme politique. Le Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC) et  la Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC) adressent leurs condoléances les plus émues à toute la famille de l’illustre disparu, aux membres de l’UDPS et à tous les Congolais attachés à leur leader.

Le combat pour la liberté et la démocratie de l’opposant Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA et de tous autres membres cofondateurs de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) se passe de tout commentaire, car l’UDPS  est le premier parti politique de l’opposition en République Démocratique du Congo. Comme Mouvement politique mobilisé contre le régime dictatorial de Mobutu, l’UDPS a commencé à exister le 1er novembre 1980 avec la fameuse lettre ouverte adressée au Président Mobutu par treize Parlementaires. En pleine dictature du MPR Parti-Etat,  les treize parlementaires et les autres cofondateurs créent le 15 février 1982 un parti politique de l’opposition dénommé « Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). Le combat de l’UDPS aboutit le 24 avril 1990 au processus de la libéralisation de l’espace politique par Mr Mobutu, et à la tenue de la Conférence Nationale Souveraine (CNS) en 1991. Le pluralisme politique devenait possible, mais avec des résistances. L’UDPS, reconnue fille mère de l’opposition, est restée la force centrale de l’opposition depuis Mobutu jusqu’à Kabila. Le leader Etienne TSHISEKEDI est considéré comme l’opposant historique aux Présidents Mobutu Sese Seko, Laurent-Désiré Kabila et Joseph Kabila. Le MPDC et la 3C-RDC saisissent cette occasion pour rendre aussi un vibrant hommage à tous les autres membres cofondateurs de l’UDPS.

L’opposant emblématique Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA nous laisse un précieux patrimoine politique

L’opposant historique Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA, appelé affectueusement « YA TSHITSHI » par tous ses sympathisants, nous laisse un précieux patrimoine politique. Nous pouvons notamment noter ce qui suit :

  • Il a été de tous les combats pour l’avènement d’un Etat de droit en République Démocratique du Congo. Il est avant tout un grand combattant de la liberté et de la démocratie pour notre pays.
  • Il était un grand légaliste qui tenait au respect des textes fondamentaux et notamment de la Constitution.
  • Il nous lègue le sens de la persévérance dans le combat pour la libération et l’avènement de la vraie démocratie en République Démocratique du Congo.
  • Son grand charisme pour la mobilisation populaire va nous manquer. Nous allons sans cesse nous rappeler des épopées de villes mortes à l’époque de Mr Mobutu et notamment de la démonétisation d’une grosse coupure de la monnaie « Zaîre », dénommée à cette occasion « Dona Beja ». Son simple appel avait suffi pour que la population congolaise refuse d’utiliser ce billet en dépit de la mobilisation des forces armées à cette fin par Mr Mobutu.
  • Il est aussi, comme combattant de la paix, un grand disciple de la non violence face à des dictateurs utilisant des armes pour anéantir le peuple congolais. Dans cet élan, il a contribué à aider son peuple à apprendre à vaincre la peur de dictateurs. Il était un habile tacticien qui savait embêter les dictateurs dans notre pays.
  • Il nous a demandé de nous prendre en charge et de ne jamais attendre qui que ce soit pour agir. Il n’a cessé d’inviter le peuple congolais à prendre ses responsabilités pour l’avènement de la démocratie.
  • Son imprévisibilité, quand il fallait bondir comme opposant dans des moments clés, a contribué à sa notoriété comme opposant emblématique. Faisant de lui un acteur de premier plan du cinéma politique congolais. Le peuple congolais l’affectionnait beaucoup dans ce rôle.

Le tennis politique inadapté, injuste et déséquilibré a été un piège contre le combat de l’opposant Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA

Le lancement du processus démocratique le 24 avril 1990 a été vite piégé par l’émergence d’un tennis politique inadapté, injuste et déséquilibré. Un tennis politique insalubre qui a conduit à des dialogues injustes et à des transitions successives qui finissent toujours par des partages des postes au détriment des intérêts du Peuple Congolais et du pays. Un tennis politique qui est né de la ruse du camp Mobutu. Et la République Démocratique du Congo est restée piégée dans ce tennis politique jusqu’à ce jour.

Ce tennis politique a produit un système politique hideux. Pour ne citer que quelques unes de ses conséquences, il y a lieu d’indiquer ce qui suit :

  • Le tennis politique a conduit au dédoublement des partis et des plateformes politiques. Dédoublement parfois appelé « aile » portant le nom de leaders démissionnaires ou sécessionnistes. L’histoire est riche des ailes UDPS, des foisonnements des plateformes politiques dont plusieurs sont créées pour permettre aux dictateurs d’être toujours les maîtres de jeux d’une fausse démocratie. Ce tennis permet au dictateur de créer lui-même plusieurs plateformes de l’opposition complaisante qu’il va tenir comme une vraie opposition et s’en référer régulièrement.
  • Le tennis politique conduit à un système politique égoïste des individus au détriment des institutions et du peuple congolais. Les acteurs sont pris au piège d’agir pour leurs intérêts vitaux. Ainsi émerge souvent l’approche de gestion corporative, tribale, voire parfois familiale des institutions. La corruption devient la règle principale de jeu. Faire de la politique devient un simple métier pour nourrir sa famille et ses proches. Ce n’est plus la mise en œuvre d’une vision pour le pays et son peuple.
  • Le tennis politique a conduit à l’émergence d’une pépinière de délinquants et prostitués politiques, acteurs clés d’un système politique qui ignore les intérêts du Peuple Congolais et de la République Démocratique du Congo. Ces délinquants et prostitués politiques, faux opposants par essence, sont devenus des solides appuis ou des colonnes inestimables de dictateurs en République Démocratique du Congo. La trahison devient une habile et facile coutume.

La mort de l’opposant historique Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA aurait un goût d’un travail inachevé pour celui que le peuple a appelé un moment donné à l’époque de Mobutu « Moïse le sauveur »

La mort de l’opposant Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA laisse un vide auprès du peuple qui affectionnait « YA TSHITSHI. Le peuple a perdu un leader charismatique. Sa mort sonne amèrement comme la fin d’un travail inachevé. Le destin est parfois cruel. L’œuvre humaine n’est jamais parfaite. Papa Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA a fait sa part. C’est cela son destin. Approprions-nous tout ce qu’il nous a légué comme patrimoine politique pour continuer son combat aux fins de l’émergence  d’un Etat de droit congolais, un Etat modèle en Afrique et dans le monde.

Le Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC) et la Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC), plateforme dont le MPDC est membre, continueront le combat pour l’émergence de l’Etat de droit congolais dans le cadre de leur vision du Grand Congo du XXIème Siècle. Une vision qui fait autorité au pays et dans la diaspora congolaise.  Le Grand Congo que nous allons bâtir sera aussi le Grand Congo d’Etienne TSHISEKEDI. Prenons tout ce que nos aînés, à savoir Joseph KASA-VUBU, Patrice-Emery LUMUMBA, MOBUTU SESE SEKO, Laurent-Désiré KABILA et Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA, nous ont légué de bon, et allons de l’avant vers la construction du Grand Congo du XXIème siècle. Le MPDC et la 3C-RDC mettront fin à ce tennis politique inadapté, injuste et déséquilibré dans le contexte de la mise en oeuvre de leur vision du Grand Congo du XXIème siècle.

Comme l’a souligné le Dr Patrick MBADU MAKANI KUMBU, Secrétaire National du MPDC chargé de la Santé et de  la Qualité de Vie : si le leader Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA est considéré comme le Moïse de l’Etat de droit congolais, Armand MAVINGA TSAFUNENGA, Président National du MPDC et Président de 3C-RDC, est appelé à être le Josué de l’Etat de droit congolais, lui qui est engagé pour la justice depuis l’âge de 20 ans en 1976.

Il ne nous reste qu’à dire bravo l’artiste Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA et bon voyage à la rencontre de tes ancêtres et de ton Seigneur. Repose en paix le grand combattant de la liberté et de la démocratie en République Démocratique du Congo.

Paris, vendredi 03 février 2017

Armand MAVINGA TSAFUNENGA
Président National du MPDC
Président de 3C-RDC.

LAISSER UN COMMENTAIRE