Appel à candidatures: la Banque mondiale recrute des doctorants africains

La date limite pour déposer un dossier de candidature est le 19 novembre 2017

0
809
Promotion 2017 des doctorants d'origine africaine.

La Banque mondiale recrute 20 étudiants-chercheurs ressortissants de pays d’Afrique subsaharienne, en cours d’études doctorales ou ayant obtenu leur doctorat, afin d’effectuer une mission de six mois à la Banque mondiale.

A travers son programme de recrutement d’étudiants-chercheurs africains, la Banque mondiale veut réunir les meilleurs talents au service de la mission de développement de la Banque mondiale.

En effet, dans le cadre de sa mission, la Région Afrique de la Banque mondiale  entend, depuis 2014, se rapprocher de la future génération d’intellectuels africains — doctorants ou jeunes docteurs qui s’efforcent, de faire la différence dans leurs pays respectifs, en produisant des connaissances.

L’objectif étant de renouveler et d’étoffer le vivier d’experts du développement au sein de cette prestigieuse institution financière et de permettre à ces candidats de mieux comprendre sa mission et ses activités.

A noter que les dix candidats sélectionnés passeront au moins six mois au siège de la Banque mondiale, à Washington DC, ou dans les bureaux de pays de l’institution.

Selon la BM, ces derniers y acquerront une expérience concrète des activités du Groupe et seront ensuite encouragés à postuler au prestigieux programme des jeunes professionnels de la Banque mondiale, véritable tremplin pour une carrière dans le domaine du développement au sein de l’institution.

Comme l’explique Albert Zeufack, économiste en chef à la Banque mondiale pour la Région Afrique, « les étudiants-chercheurs y gagnent une meilleure compréhension de la mission et des activités de la Banque mondiale, ont accès à des données de qualité pour leurs recherches, peuvent échanger avec des experts chevronnés sur les questions du développement et enrichissent notre travail analytique en apportant de nouvelles perspectives et des techniques novatrices ».

Ce programme contribue, par ailleurs, « à renouveler et étoffer le vivier d’experts du développement et, ce faisant, à conforter durablement l’efficacité des actions de la Banque mondiale », soutient-il.

La Banque mondiale affirme, par ailleurs, que ce programme permet également à son personnel « de renforcer ses capacités, de se confronter de manière fructueuse à des perspectives nouvelles et de bénéficier de travaux de recherche de pointe ».

Pour rappel, en 2016, le programme a reçu plus de 3.000 candidatures, pour dix candidats retenus, originaires de sept pays africains.

Dans un communiqué, la BM annonce que cette année, le programme pourra recruter dix candidats supplémentaires grâce à un partenariat avec l’Agence britannique de développement international (DFID).

« Ces dix places supplémentaires sont réservées à des doctorants ou de jeunes docteurs – ayant une expérience des évaluations d’impact, dans le but affiché de travailler sur la question des déplacements forcés en Afrique », précise-t-il.

Conditions d’admission

Peuvent déposer leur candidature, des ressortissants de pays d’Afrique subsaharienne ayant récemment obtenu leur doctorat ou des étudiants en dernière année de doctorat dans les domaines suivants : économie, statistiques appliquées et économétrie, évaluation d’impact, éducation, santé, énergie, agriculture, infrastructures, démographie, déplacements forcés et tous les champs du développement.

Les candidats doivent :

  • avoir obtenu leur doctorat récemment ou suivre un cursus doctoral dans un établissement d’enseignement supérieur qu’ils réintégreront à l’issue du programme ;
  • avoir moins de 32 ans au 1er octobre 2018 ;
  • posséder une excellente maîtrise, orale et écrite, de l’anglais ;
  • avoir d’excellentes aptitudes à la recherche analytique et quantitative.

Les caractéristiques suivantes seront un plus :

  • maîtriser une autre langue officielle de la Banque mondiale (français, espagnol, russe, chinois, arabe) ;
  • être ressortissant(e) d’un pays fragile et en conflit ;
  • être issu(e) de communautés de réfugiés ou de déplacés ou avoir une expérience avérée des déplacements forcés.

Soumettre ICI votre candidatures dès maintenant 

LAISSER UN COMMENTAIRE