Antoine Glaser: la Cour constitutionnelle a accentué l’avance d’Ali Bongo

0
374
Antoine Glaser

La validation de la réélection d’Ali Bongo par la Cour constitutionnelle gabonaise n’est pas vraiment une surprise, a déclaré l’écrivain-journaliste, Antoine Glaser.

« Ce n’est pas vraiment une surprise. La Cour constitutionnelle a refusé à la dernière minute la venue de juristes de l’Union africaine. Ça s’est vraiment fait à huit clos. C’est pour cela que Jean Ping pendant très longtemps ne voulait pas aller à la Cour constitutionnelle parce qu’il savait qu’il risquait bien évidemment que tous ses recours soient déboutés. En plus, la Cour constitutionnelle a accentué l’avance d’Ali Bongo », a poursuit ce spécialiste de l’Afrique dans un entretien au site Francetvinfo.fr

Si la crainte de débordements est présente. L’écrivain rappelle qu’« avant d’accéder au pouvoir en 2009, Ali Bongo a été pendant 10 ans ministre de la Défense. C’est un ‘sécurocrate’. C’est un type qui contrôle totalement le pays sur le plan de la sécurité, de l’armée et du renseignement. (…) Autant le père, Omar Bongo, c’était plutôt la redistribution de la manne pétrolière et minière, le fils Ali, c’est plutôt le bâton que la carotte ».

LAISSER UN COMMENTAIRE