Annulation du BAC : appel à la démission du ministre Hellot Mampouya

0
1021

Comme nous l’indiquions ce matin, la décision du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation, Hellot Matson Mampouya, d’annuler la première session des épreuves de baccalauréat (pour irrégularités graves) a provoqué l’ire des lycéens qui ont violemment manifesté leur mécontentement dans certains centres d’examens et artères de Pointe-Noire et de Brazzaville.

Si la majorité espère que les épreuves reprennent rapidement, nombreux appellent au départ du ministre, estimant que ce dernier devait prendre toutes ses responsabilités. Face à ce qu’ils qualifient d’échec et d’impréparation. Un vœu que partagent plusieurs internautes congolais dont les réactions ont envahi les réseaux sociaux.
« Il est de sa responsabilité entant que Ministre de s’assurer du bon déroulement des épreuves de bac, la réussite et l’échec de cette activité lui incombe …! », estime d’emblée G. B.
Pour l’honorable B. N., « sa démission est impérative! ». Un avis partagé par G. R. W et V. P. K. qui estime que « la faute revient au ministre Mampouya parce qu’il n’a pas été attentif et il doit prendre ses responsabilités. Donc il doit avoir des mesures punitives, parce que les élèves n’allaient pas à l’école pour subir un tel scénario ».
Pour sa part, C. N. rappelle que « l’année passé il y a eu des fuites et cette année la même chose. En tant que ministre il devait plus être sévère avec sa communauté d’organisation ». Tandis que S.L constate qu’ « au regard de ce qui précède, il n’y a point besoin de consultations pour réclamer le limogeage du ministre chargé de l’enseignement général . Il convient de préciser que seul le BAC Général a été annulé. Le BAC Technique n’est pas concerné. Une vraie leçon car cette filière à longtemps été marginalisée et dévalorisée ».

LAISSER UN COMMENTAIRE