Angola-FIDA: signature d’un accord en faveur des petites exploitations agricoles de Cuanza Sul et Huila

Le pays bénéficie d'un nouveau projet appuyé par le Fonds international de développement agricole

0
485

Un accord de financement a été signé mercredi dernier entre le Fonds international de développement agricole (FIDA) et l’Angola en vue de booster l’économie et les moyens d’existence des ménages angolais en milieu rural.

L’accord, qui profitera à plus de 60 000 ménages ruraux vivant dans les provinces de Cuanza Sul et Huila, générera des revenus et renforcera la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages les plus pauvres, a indiqué le FIDA.

D’un coût total de 38,2 millions d’USD, y compris un prêt de 28,8 millions d’USD du FIDA « le projet va accroître la productivité, la production et la commercialisation de certaines cultures des petits producteurs et mettra un accent particulier sur les femmes et les jeunes », a précisé l’organisation dans un communiqué. Et de souligner qu’il sera cofinancé par le Gouvernement angolais (8,2 millions d’USD) et par les bénéficiaires eux-mêmes (1,1 million d’USD).

A noter que l’accord de financement du Projet de développement et de commercialisation en faveur des petites exploitations agricoles dans les provinces de Cuanza Sul et Huila (SADCP-CH) a été signé à Rome par Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA, et Florêncio Mariano da Conceição de Almeida, Ambassadeur et Représentant permanent la République d’Angola auprès du FIDA.

Selon le FIDA, le SADCP-CH aidera les agriculteurs de subsistance à accroître la production et la productivité agricoles grâce à des pratiques et des technologies agricoles améliorées. Les fermes écoles renforceront les compétences des petits exploitants et celles de leurs organisations.

La même source ajoute que le SADCP-CH améliorera également l’accès à l’eau et rendra plus efficace son utilisation. Il développera également des systèmes d’irrigation à petite échelle, axés sur la réhabilitation des systèmes   existants qui couvrent environ 500 hectares dans la zone du projet.

LAISSER UN COMMENTAIRE