Anatole Collinet Makosso: Nous manquons d’enseignants formés et les classes sont surpeuplées (Congo)

Ministre congolais de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'Alphabétisation

0
415

La croissance démographique pose encore problème dans les écoles du Congo, si l’on en croit Anatole Collinet Makosso, le ministre congolais de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation.

 « Il y a environ 4,8 millions d’habitants au Congo-Brazzaville, et un tiers de cette population est à scolariser », a déclaré le ministre dans un entretien à l’hebdomadaire Jeune Afrique.

Selon Anatole Makosso, qui a fait parti des membres du gouvernement qui ont accompagné le président Denis Sassou NGuesso pour son voyage en France, du 2 au 5 septembre, le Congo manque « d’enseignants formés, les classes sont surpeuplées… Les effectifs peuvent monter à 120 élèves par classe en terminale ».

Lors de cet entretien, au cours duquel il décrypte les grands enjeux de la rentrée scolaire prévue le 1er octobre et fait le point sur les partenariats signés avec la France lors de la visite du chef de l’Etat congolais, le ministre de l’Enseignement a ajouté que l’école congolaise manque aussi « de matériel : des tables, des bancs… » Avant d’affirmer que « c’est en train d’être réglé grâce à des accords avec des entreprises forestières ».

Adrien Thyg

LAISSER UN COMMENTAIRE