Amazone, veuve de Papa Wemba : que les autorités congolaises fassent quelque chose pour poser la pierre tombale

Jules SHUNGU WEMBANDIO alias Papa Wemba est décédé le 24 avril 2016 en Côte d'Ivoire.

0
441
Amazone et Papa Wemba -Photo-©AEM.

Marie-Rose LUZOLO SHUNGU dit Amazone, veuve de Papa Wemba, a demandé aux autorités congolaises (RDC) de se souvenir de toutes les promesses faites dans leurs discours lors des obsèques de cette grande légende de la musique africaine.

Il va faire une année depuis que Papa Wemba est décédé. « Certainement, il y aura beaucoup d’étrangers ainsi que d’autres personnes qui viendront de partout pour s’incliner devant sa tombe. Est-ce qu’il est normal qu’on trouve la tombe d’une grande star comme Papa Wemba dans son état actuel ? C’est regrettable …Très triste! », a-t-elle fustigé dans un entretien accordé à notre confrère La Prospérité.

Pour Amazone, qui a fait six enfants avec Shingu,  « mon plus grand souci est que les autorités congolaises fassent quelque chose pour poser la pierre tombale. Ce sera une meilleure façon pour le pays de lui rendre hommage comme d’autres pays l’ont élevé… »

Signalons que beaucoup de pays africains se préparent pour célébrer la date de la mort de la star congolaise qui est désormais la journée africaine de la musique, comme l’a décidé l’Union Africaine (UA).

Cela dit, la veuve Wemba a assuré qu’elle n’irait nulle part. Et pour cause : « Je préfère procéder au retrait de deuil de mon mari à ma manière avec ceux qui seront avec moi à Kinshasa », a-t-elle expliqué.

Amazone a précisé qu’elle se rendra avec la famille le matin à sa dernière demeure à la nécropole entre Terre et Ciel, à N’sele, pour le dépôt des gerbes de fleurs. « Et, l’après-midi, nous irons à la paroisse Saint –Joseph, à Matonge, où une messe d’action de grâce sera dite en sa mémoire.  Tout le monde y est convié ! », a-t-elle ajouté.

La veuve salue toutefois l’initiative du gouvernement ivoirien qui, à travers le FEMUA, s’est engagé à commémorer avec faste l’an 1 de la disparition de Papa Wemba. Elle a notamment remercié les autorités ivoiriennes pour tout ce qu’elles ont fait et continuent à faire pour honorer la mémoire de son mari.

« Les Ivoiriens nous ont envoyé une invitation collective dans laquelle ils invitent le groupe Viva-la-Musica, à participer à la 10ème édition du FEMUA (festival d’Anoumabo), où l’artiste s’est écroulé en pleine scène à Abidjan », a confié Amazone soulignant que cette édition est placée sous le signe d’hommages à Papa dans le cadre de la commémoration d’une année de sa mort.

« C’est une délégation constituée de 18 membres de l’orchestre qui vont quitter Kinshasa pour Abidjan. Ils sont très attendus pour prester le 24 avril à la veille du lancement du festival prévu pour le 25 avril prochain.  Et, à cette occasion, les autorités ivoiriennes vont débaptiser officiellement le site qui abrite le FEMUA, au nom de Papa Wemba », a-t-elle affirmé.

En ce qui concerne l’avenir de Viva la Musica, qui se trouve sous sa gestion, la veuve de la star congolaise a demandé aux personnes de bonne volonté, aux hommes de bon cœur de leur offrir les équipements (instruments de musique) pour garantir l’avenir du groupe.

« Qu’ils viennent nous prêter mains fortes afin que le groupe continue à exister », a lancé Amazone. Car, a-t-elle poursuivi, « je me bats seule avec mes propres moyens pour faire évoluer les choses ».

Amazone promet : « je ne baisserai pas les bras. Je ferai de tout  mon mieux pour que le nom de Papa Wemba ne disparaisse ».

Par ailleurs, comme elle le fait constaté, « je me suis divisée en mille morceaux, pour lancer, à titre posthume, sa dernière œuvre sur le marché. J’ai réussi à placer les affiches de Papa Wemba sur 80 métros parisiens. C’est un record qui n’a jamais été réalisé dans la musique congolaise à Paris ».

LAISSER UN COMMENTAIRE