Alerte. Panique à Brazzaville: l’armée assiège le quartier « Plateau des 15 ans »

0
1099
"Des hélicoptères tournent en rond au dessus de la résidence du colonel Marcel Ntsoutou"

Selon diverses sources non officielles, l’armée aurait encerclé le quartier « Plateau des 15 ans », plus précisément les environs de la résidence du colonel Marcel Ntsourou dans le cadre d’une opération visant à déloger ce dernier. L’information est à prendre au conditionnel.

« Je n’entends que le bruit des hélicoptères et des coups de fusils. Toutes les rues de Brazzaville se sont vidées en un clin d’œil les gens se terrent chez eux », écrit Patrick Eric Mampouya.

La veille, ce dernier annonçait sur son compte facebook que « le domicile du Plateau du Colonel Marcel Ntsourou vient d’être attaqué » et que ce dernier avait « pu s’en sortir ».

Au moment où nous publions cet article, des sms confirment ce que nombreux congolais craignaient, au lendemain du procès sur les explosions du 4 mars : « C chaud o plateau des 15ans. L’armée a fait monter des hélicos pour soit disant déloger Ntsourou », nous annonce H.B.
Tout comme sur le net où des internautes s’activent pour informer les Congolaise: « La résidence du Colonel Marcel Ntsourou est encerclée par les escadrons des bérets noirs, ce matin toute la zone militaire du camp 15 aout où se trouve le domicile du Colonel Marcel Ntsourou est complètement bloquée », peut-on lire sur le compte facebook des Amis de Ntsourou Marcel.

Cette forte présence de militaires dans ce quartier d’ordinaire calme aurait-elle un lien avec l’opération « Tranquillité » ?

Au vu de l’évolution de la situation, il n’est pas évident d’en déceler le lien. Cela dit, la veille, on apprenait sur Congo-site qu’ « une violente altercation a opposé cet après-midi les forces de la police nationale à des individus en civil, jugés dangereux, à hauteur de la rue Moukoukoulou, dans le quartier du plateau des 15 ans à Brazzaville ».

Selon nos confrères, « la patrouille de police qui était en service dans le cadre de l’opération « Tranquilité » destinée à assurer la sécurité des personnes et des biens à l’occasion des festivités du nouvel An 2014, a essuyé des tirs d’armes de guerre de la part des assaillants à bord d’un véhicule banalisé ».

LAISSER UN COMMENTAIRE