Airbus, Bombardier et Investissement Québec concluent leur accord de partenariat du programme C Series pour une entrée en vigueur le 1er juillet 2018.

0
527

Disposant de toutes les autorisations règlementaires requises, Airbus SE (EPA : AIR), Bombardier Inc. (TSX : BBD.B) et Investissement Québec (IQ) sont parvenus à un accord pour que leur partenariat sur le C Series entre en vigueur à partir du 1er juillet 2018.

Cette transaction par laquelle Airbus acquiert une part majoritaire dans la Société en commandite Avions C Series (SCACS) avait été initialement annoncée en octobre 2017.

Ce partenariat basé à Mirabel et initié à l’origine entre Bombardier et Investissement Québec (IQ), bénéficiera de la portée et de la présence mondiale d’Airbus, ainsi que de son expertise en matière de vente, de marketing et d’achats afin de produire la gamme d’avions de ligne de toute dernière génération C Series de 100 à 150 sièges.

Airbus travaillera avec ses partenaires Bombardier et IQ afin de valoriser pleinement le potentiel du C Series et d’apporter beaucoup plus de valeur aux clients, fournisseurs, employés et actionnaires, ainsi qu’aux collectivités au sein desquelles le partenariat opèrera. Le siège, la principale chaîne d’assemblage et les fonctions associées seront basées à Mirabel, au Québec.

Comme annoncé précédemment, Bombardier continuera son plan actuel de financement de SCACS. En raison de la clôture anticipée du partenariat, les conditions de ce plan sont mises à jour conformément à l’échéancier suivant : Bombardier financera les déficits de trésorerie de SCACS, si nécessaire, au cours du second semestre de 2018, jusqu’à un maximum de 225 millions $ US; jusqu’à un maximum de 350 millions $ US en 2019; et jusqu’à un montant total maximum de 350 millions $ US au cours des deux années suivantes, en échange d’unités participantes de SCACS avec droit à un dividende annuel cumulatif de 2 %.

Tout déficit de trésorerie excédentaire enregistré au cours de ces périodes sera partagé proportionnellement entre les porteurs d’actions classe A de SCACS. Airbus intègrera SCACS dans son périmètre à compter du 1er juillet 2018. Plus d’information financière sur l’opération sera fournie plus tard cette année.

Le programme C Series poursuit sa montée en cadence. Après 17 avions livrés en 2017 l’objectif est de doubler les livraisons en 2018.

Avec cet accord de partenariat, et les performances de ces avions largement éprouvés en service, les parties s’attendent à une demande accrue, nécessitant la création d’une deuxième chaîne d’assemblage final du C Series à Mobile, en Alabama, afin de servir les clients américains. Cette gamme d’appareils est bien placée pour conquérir une large part du marché de 6000 avions dont les sociétés estiment avoir besoin au cours des 20 prochaines années.

Tom Enders, Président exécutif (CEO) d’Airbus, a déclaré à cette occasion : « ce partenariat renforce notre engagement envers le Québec et toute la communauté aérospatiale canadienne. Nous sommes ravis d’accueillir autant de collègues du programme C Series dans la grande famille Airbus. La force de toute notre organisation est maintenant au service du C Series. Grâce à ce partenariat, ces avions atteindront leur plein potentiel sur le marché et compléteront notre offre globale de produits, apportant ainsi beaucoup de valeur à Airbus, nos clients et nos actionnaires. »

Pour sa part, Alain Bellemare, président et chef de la direction de Bombardier, a déclaré que « cet accord marque le début d’un nouveau chapitre passionnant pour le C Series et l’industrie aéronautique canadienne ».

« Les avions C Series sont largement reconnus comme étant les avions les plus avancés et performants de leur catégorie, et ce partenariat ne fera que renforcer leur succès commercial. Ensemble, nous allons apporter d’incroyables plus-values et opportunités aux compagnies aériennes, fournisseurs, actionnaires et employés », a-t-poursuivi.

« En alliant la technologie aéronautique la plus innovante et efficiente au monde, conçue et fabriquée au Québec, au savoir-faire et à la présence sur le marché d’Airbus, nous créons une dynamique totalement nouvelle dans un segment prometteur, a déclaré Dominique Anglade, vice-première ministre du Québec, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique.

Et de rappeler: « nous assurons la croissance des appareils C Series et le maintien de plus de 2 000 emplois qui en dépendent à Mirabel. En plus de conserver les activités d’ingénierie, de recherche et de développement ainsi que le siège social de la C Series au Québec, ce partenariat fait de Montréal le plus grand centre de recherche et développement d’Airbus hors de l’Europe, ce qui représente de nombreuses possibilités pour toute notre industrie aérospatiale. »

Philippe Balducchi, chef de la direction du partenariat C Series, a estimé qu’« avec cette opportunité, l’équipe C Series au Québec est fière de participer au renforcement du succès de ces avions exceptionnels ».

Selon lui, « nos équipes ont travaillé sans relâche et en un temps record pour rapprocher les cultures et les opérations. Nous sommes certains que ce partenariat gagnant-gagnant sera une formidable réussite commerciale. La composition de l’équipe dirigeante du partenariat C Series reflète nos principes de réunir les meilleurs talents que possèdent les deux parties. Aujourd’hui, nous sommes prêts à aller de l’avant et à offrir à nos clients les meilleurs avions qui soient sur leur segment. »

LAISSER UN COMMENTAIRE