Agadir: Présidée par Aziz Akhannouch, la première réunion de la commission nationale des parcours met l’accent sur l’opérationnalisation de la loi 13-113

La pratique de la transhumance désormais encadrée par un arsenal juridique complet et solide

0
544
Ont pris part à la réunion, le Secrétaire d’Etat chargé du développement rural et des Eaux et Forêts, M. Hammou Ouhelli, le Wali de la Région, M. Ahmed Hajji, le Président de la région, M. Brahim Hafidi et le Président de la Chambre d’agriculture de Souss Massa, M. Ali Kayouh ainsi que les représentants des professionnels et des départements ministériels concernés.

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, a présidé mardi 2 à la Chambre d’Agriculture de Souss Massa la première réunion de la Commission nationale des parcours.

L’objet de la réunion a porté sur l’opérationnalisation de la loi 13-113 et ses textes d’application ainsi que les mécanismes et les moyens disponibles pour une mobilisation totale pour son application effective et ce avec la contribution de tous les partenaires et intervenants concernés par l’activité pastorale.

Dans son discours, Aziz Akhannouch a souligné que cette réunion intervient après cinq années de réflexion collective et concrète sur la pratique de la transhumance, qui ont permis de réaliser des progrès importants sur plusieurs questions, notamment sur le plan juridique.

Le ministre a également souligné l’importance de cette réunion pour la mise en œuvre du cadre juridique relatif aux activités pastorales et la transhumance indiquant que le travail des comités régionaux débutera simultanément à travers la mobilisation de toutes les parties concernées afin de garantir la mise en œuvre des mesures d’accompagnement de la loi.

Par ailleurs, l’arsenal juridique élaboré après une étude approfondie et un diagnostic multidimensionnel des activités pastorales et de transhumance, menée par le ministère et tous les partenaires concernés, veille à fournir des informations continues et actualisées sur l’état des pâturages pour répondre aux problématiques posées.

Il est prévu dans le cadre de la loi la formation d’agents qui veilleront à l’application de la loi.  Les assemblées élues, quant à elles, mettront en place des enclos au niveau collectif pour recevoir les troupeaux en cas d’infraction.

Parallèlement à cela, les programmes d’aménagement et de création de points d’eau se poursuivront afin d’accompagner les transhumants pour résoudre les problèmes liés à cette activité.

A noter que la Commission est chargée de donner son avis sur toute question se rapportant au domaine pastoral et peut formuler toute recommandation visant le développement des activités pastorales et l’utilisation, la préservation et la conservation durable des espaces pastoraux et sylvo-pastoraux.

LAISSER UN COMMENTAIRE