Agadir: 10 ans de FIDADOC et de Documentaire au Maroc

Festival international du film documentaire d’Agadir se déroulera du 19 au 23 juin 2018

1
429

Organisé par l’Association de Culture et d’Education par l’Audiovisuel, le 10ème Festival international du film documentaire d’Agadir (FIDADOC) se déroulera du 19 au 23 juin 2018.

Une édition anniversaire qui démarrera deux semaines plus tôt avec une tournée de projections ambulantes qui fera étape dans 7 communes de la région Souss Massa pour 10 séances hors-salles et en plein air où seront projetées 10 films marocains ou tournés au Maroc qui ont marqué l’histoire du FIDADOC.

Pour cette 10ème édition, les organisateurs ont choisi pour marraine, Fatima Jebli Ouazzani, réalisatrice de « Dans la maison de mon père », le premier documentaire marocain à recevoir le Grand Prix au Festival national du film, il y a exactement 20 ans.

A noter que cette œuvre bouleversante qui, depuis cette date, n’a plus jamais été montrée au Maroc, sera projeté à nouveau en présence de son auteure, à qui la sociologue Soumaya Naamane Guessous viendra rendre hommage.

Le FIDADOC 2018 s’annonce festif avec un spectacle inédit dédié aux pionniers du cinéma documentaire marocain : un ciné-concert qui associera la projection de deux courts-métrages des années 60 – « Retour à Agadir » et « The Breadwinner » – et une création musicale originale, fruit d’une résidence artistique qui réunira cinq jeunes rappeurs et slameurs Marocains encadrés par deux personnalités reconnues de la communauté Hip-Hop : le Belgo-Marocain Abdeslam Manza et l’Algérien Farid Belhoul aka Diaz.

Native de Tétouan, Latifa Ibn Ziaten, a créé en 2012 l’association Imad-Ibn-Ziaten pour la jeunesse et pour la paix, en hommage à son fils assassiné par le terroriste Mohamed Merah. Elle viendra au FIDADOC, présenter le documentaire «Latifa, le cœur au combat », consacré à son action en faveur des valeurs de tolérance et du dialogue interreligieux.

Soulignons que la programmation de cette édition comportera une compétition internationale de longs-métrages, une compétition de courts-métrages africains et arabes et trois cinématographies invitées : la province Canadienne du Québec, la Fédération WallonieBruxelles et la Norvège.

Soucieux de toucher les jeunes spectateurs et les populations les plus éloignées de l’offre culturelle, le Festival programmera ses traditionnelles séances d’éducation à l’image réservées aux publics scolaires et ses programmes thématiques élaborés pour et avec les étudiants de l’Université Ibn Zohr, ainsi que des projections ambulantes destinées en priorité aux jeunes publics, ainsi qu’au tissu associatif de la ville d’Agadir et la région Souss Massa, souligne l’équipe d’organisation.

En outre, pour la 7ème année consécutive, le programme de formations et daccompagnement de projets du FIDADOC accueillera une centaine de cinéastes, étudiants et passionnés de documentaire qui bénéficieront d’un éventail très riche d’activités pédagogiques et à vocation professionnelle : une Master-class de la marraine de cette édition, Fatima Jebli Ouazzani, une conférence de Ali Essafi consacrée aux pionniers du cinéma documentaire marocain des années 70 et 80, des études de cas qui permettront à des bénéficiaires de nos éditions précédentes de partager leur parcours et leur expérience ; des expertises de projets et des rencontres professionnelles avec les représentants de nombreux partenaires du FIDADOC qui soutiennent et promeuvent la création cinématographique Africaine et Arabe.

Fort du succès de sa 1ère édition, latelier de formation à la coproduction internationale que le FIDADOC organise en partenariat avec le Festival des 3 Continents de Nantes prendra cette année encore plus d’ampleur, avec un panel d’experts élargi et diversifié en terme de compétences et de profil, avec davantage de professionnels travaillant en Afrique et dans le monde Arabe.

Grâce au soutien de nouveaux partenaires, un suivi régulier et personnalisé des projets sera assuré à l’issue de l’Atelier par nos consultants en scénario et en production, avec pour objectif de favoriser lémergence dune nouvelle génération de professionnels Maghrébins et Subsahariens, qui porteront les films Marocains et Africains au niveau international.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE