AFRIQUE. La charrue avant les bœufs

1
1543
Mausolée PIERRE SAVORGNAN DE BRAZZA

TRIBUNE. Que la statue de COLBERT trône à l’entrée du Palais Bourbon ou que le portrait de MONTESQUIEU figure sur les vitraux d’une cathédrale en Leucodermie, cela m’est égal.

« La CHARITE bien ordonnée commence par SOI-MEME ». Ces personnages historiques, partisans de la SUPREMATIE RACIALE, ne sont pas moins présents en AFRIQUE. On les trouve jusqu’au fin fond de nos villages. Le bon sens voudrait que l’on fasse d’abord le MENAGE dans nos PROPRES pays respectifs, à moins que leur sort passe en SECOND lieu.

Le CONGO, mon pays natal, a pour capitale BRAZZAVILLE baptisée en l’honneur d’un colon (PIERRE SAVORGNAN DE BRAZZA), VIOLEUR d’une princesse TEKE (selon le Pr Théophile Obenga, conseiller à l’EDUCATION de Denis Sassou-Nguesso). Un mausolée de 14 milliards F CFA y a été érigé pour abriter ses restes et ceux de sa famille.

Le plus grand pont du SENEGAL, celui qui enjambe le majestueux fleuve SENEGAL s’appelle FAIDHERBE en l’honneur d’un colon (LOUIS FAIDHERBE) à l’origine de l’un des pires CARNAGES en Afrique de l’Ouest. Sans oublier la RUE COLBERT située à deux pas de la place de l’indépendance à DAKAR (celle-ci figure dans mon film KARUKERA 1802).

La plus LONGUE artère goudronnée (Boulevard LATRILLE) qui traverse ABIDJAN a été baptisée en l’honneur d’un colon (BERNARD LATRILLE). C’est à son croisement avec l’hôtel IVOIRE que l’armée française a MASSACRE des manifestants pacifiques IVOIRIENS en 2004. Sans oublier le pont CHARLES DE GAULLE, le boulevard GISCARD D’ESTAING, JACQUEVILLE. Il n’y manquerait plus que FOCCARDVILLE pour boucler la boucle de l’aliénation mentale.

A DOUALA, capitale économique du CAMEROUN, ALFRED SAKER, l’un des plus GRANDS pollueurs d’esprit britanniques, s’est taillé la part du LION. Collège SAKER par ci, boulangerie SAKER par là. Même les cyber cafés portent son nom au détriment des MANGA BELL, UM NYOBE, MOUMIE, etc. Un monument de reconnaissance lui a été érigé dans la ville de LIMBE. Aucun(e) digne fils et fille du pays n’a jamais été honoré(e) de la sorte.

Le GABON, en tant que fils chéri de la colonisation, a fait une fleur à sa MERE-PATRIE en baptisant la ville natale du Mollah Omar Bongo Odimba, FRANCEVILLE.

Inutile de s’étendre, car si on allait jusqu’à fouiller dans les registres d’Etat civil en AFRIQUE, on risquerait de trouver en grand nombre des enfants enregistrés sous les prénoms de TOUR-EIFFEL, BONAPARTE, JEAN-JAURES, DE GAULLE, VOLTAIRE, CHARLIE HEBDO, LOUIS DE FUNES, etc.

La meilleure façon de combattre le RACISME est de se faire d’abord respecter à DOMICILE. Les NEGRES se trompent de PRIORITE. Pour être méprisé, il faut être MEPRISABLE.

NGOMBULU YA SANGUI YA MINA BANTU LASCONY

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE