Afrikonnect se met au service de la transformation digitale des grands groupes

La première édition du rendez-vous de la nouvelle économie et du capital-risque en Afrique se tiendra à Casablanca

0
965
Organisé à l’initiative de StartupYourLife et de LaFactory, deux acteurs reconnus de la scène entrepreneuriale marocaine, cet événement aura lieu les  22 et 23 mars courant à Casablanca.
Présenté comme le rendez-vous incontournable de la nouvelle économie et du capital-risque en Afrique, au service de la transformation digitale des grands groupes, Afrikonnect est organisé en partenariat avec Outlierz Ventures, fonds de capital-risque dédié aux startups africaines, et avec le soutien du Département d’Etat américain à travers son programme MEPI (Middle East Partnership Initiative).
Comme indiqué dans notre précédente édition, l’événement auquel prendront part plusieurs acteurs clefs de l’entrepreneuriat et de l’innovation, réunira 200 participants dont des  entrepreneurs à fort potentiel, business angels, investisseurs en capital-risque, incubateurs et experts de l’innovation, venus d’Afrique francophone et anglophone, ainsi que de la région MENA.
« Cette manifestation se voit comme une plateforme de collaboration pour connecter les grands groupes et startups africaines d’une part, et les acteurs public et privé phares des écosystèmes de la région et du continent, d’autre part, et faire bouger les lignes », a relevé Kenza Lahlou, cofondatrice de StartupYourLife et Managing Partner du fonds Outlierz Ventures.
Fondateur de LaFactory, Mehdi Alaoui a pour sa part estimé qu’« à l’heure de l’open-innovation et du grand envol de l’Afrique numérique, il était plus qu’opportun de créer une plateforme pour connecter les écosystèmes, engager les grands groupes et s’ouvrir à l’Afrique».
Ainsi plusieurs startups en forte croissance venues des quatre coins du continent prendront part à la manifestation pour rencontrer les grands groupes, à travers le réseau de Outlierz Ventures, fonds d’investissement en capital-risque africain, ont souligné les organisateurs dans un communiqué.
Ces derniers ont également assuré que les grands groupes marocains en recherche d’opportunités de co-innovation seront à l’honneur lors de cette manifestation. Tout comme  les institutions gouvernementales et organismes internationaux qui contribuent au développement de cette nouvelle économie.
Comme l’ont relevé les organisateurs dans ce document, Afrikonnect ambitionne d’accélérer la digitalisation des grands groupes, de faciliter l’accès au marché francophone pour les startups africaines à fort potentiel  et d’établir des ponts entre écosystèmes de startups africaines en positionnant le Maroc comme un hub.
Dans ce même document, on peut aussi lire que le but ultime de ce rendez-vous est de créer des opportunités d’open-innovation et de collaboration entre les grands groupes présents au Maroc et/ou opérant en Afrique et les startups africaines en phase de croissance dans des secteurs en pleine transformation tels que la banque/finance (Fintech), l’assurance (AssurTech), l’agriculture (Agritech), la santé (Heathtech) ou encore le transport.
C’est d’ailleurs dans cet objectif que « des sessions de B2B matchmaking seront organisées en marge de la conférence pour permettre aux décideurs de grands groupes de rencontrer les startups africaines en phase de croissance selon leur secteur d’activité, avec un accompagnement personnalisé pour les entreprises partenaires », souligne-t-on de même source.
Enfin, selon le programme concocté par les organisateurs, différentes personnalités de haut niveau interviendront lors de cette première édition. En l’occurrence, Kamran Elahian, investisseur en capital-risque basé dans la Silicon Valley, ex-conseiller des Nations Unies et du gouvernement de Singapour pour l’entrepreneuriat et l’innovation; Fadi Ghandour, fondateur de Wamda Capital, fonds de capital-risque pour la région MENA basé à Dubai.
Directeur général de MEST, reconnu comme le meilleur incubateur d’Afrique, présent au Ghana, au Nigeria et au Kenya, Aaron Fu interviendra également à cette même occasion. Tout comme l’entrepreneur et business angel rwandais, Yann Kwizera. Ce dernier est connu pour avoir participé à la transformation digitale du Rwanda et de ses institutions gouvernementales (e-gov).
Alain Bouithy

LAISSER UN COMMENTAIRE