Affaire Paulin Makaya : flagrante vacuité du dossier d’accusation!

0
1137
Paulin Makaya.

TRIBUNE. Voici ci-après un compte rendu sommaire, par Russell Rolph Fox, de l’audience du 10/07/2018 relative à la fameuse évasion du 29/12/2016 à la prison centrale de Brazzaville.

«Audience renvoyée au 19 juillet 2018, pour les plaidoiries et réquisitions du parquet.

Aujourd’hui plusieurs témoins ont été entendus devant la cour correctionnelle, présidée par le juge Ibombo Ibarra. Parmi les témoins il y’avait le directeur de la maison d’arrêt centrale de Brazzaville, lequel a confirmé avoir reçu l’ordre de la part de M. Oko Ngakala, procureur de la république et d’une autre personne, dont il n’a pas dit le nom, malgré la pression de la cour. D’autres témoins ont relaté les faits, mais aucunement portés de témoignage à charge sur M. Paulin MAKAYA. La suite est donc prévue pour, le 19 juillet 2018.»

Dans le souci d’en savoir davantage sur cette audience, nous avons pu joindre Russell Rolph Fox, visiteur de Paulin Makaya le jour de l’évasion du 29/12/2016, qui comparaissait comme témoin de l’accusé. A la question de savoir quel ordre le directeur de la prison centrale de Brazzaville a-t-il reçu de ces deux personnes dont-il est fait état?

Selon Russell Fox, l’ordre reçu par le directeur était d’arrêter les visiteurs de Paulin Makaya. Acculé par l’insistance du juge de connaître l’identité du principal donneur d’ordre, le directeur de la prison a fini par avouer que l’ordre venait de la hiérarchie; c’est-à-dire du procureur de la république Oko Ngakala ainsi que d’une personne source. Celle-ci étant une autorité influente de l’Etat, il ne pouvait prendre le risque de revéler son nom.

Les choses deviennent désormais claires quant à la manipulation, la machination sur ladite évasion pour laquelle Paulin Makaya comparaît pour complicité. En effet, la défense peut dès lors aborder la plaidoirie avec beaucoup de sérénité étant donné le fait que dans cette affaire aucun des co-accusés ainsi que du directeur de cet établissement pénitentiaire n’ont porté de témoignage à charge contre la personne de Paulin Makaya. Voilà donc un procès stalinien pour lequel, après plusieurs séances d’audition des témoins occulaires, la prétendue complicité de Paulin Makaya n’est guère établie par la moindre preuve tangible et irréfutable. C’est pourquoi il sied d’affirmer que l’accusation est sérieusement fragilisée au regard de la flagrante vacuité du dossier d’accusation. Pour ce faire, Paulin Makaya devra normalement bénéfier d’un non-lieu.

En conséquence, le juge n’aura pas d’autre choix que de prononcer la relaxe pure et simple de l’accusé qui n’a que trop subi l’arbitraire et jusque-là maintenu injustement en prison. On voit donc mal comment, dans ces conditions, le juge pourra se prononcer pour une nouvelle peine arbitraire d’emprisonnement ferme à l’endroit du leader de l’UPC? Il convient cependant d’affirmer que ce sera un scandale judiciaire si jamais la décision du juge allait dans ce sens! C’est pourquoi on ose espérer que ce dernier saura envisager une décision de bon sens et conforme au droit qui puisse redorer le blason d’une justice congolaise déjà très mal en point.

René MAVOUNGOU PAMBOU
Activiste politique et combattant de la liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE